Collégiale Sainte-Waudru dégradée lors de rénovations: une enquête judiciaire est réclamée! La Fabrique d’église minimise

Tous les autels sont touchés.
Tous les autels sont touchés. - Communauté Historia

D’après les spécialistes, absolument tout le mobilier de la collégiale est touché.

« Tous les autels sont touchés par des dégradations. De l’acrylique a été posé sur les dorures et cela attaque le bois. L’albâtre est marqué par de nombreuses traces de ponçages excessifs et aussi incrusté d’éléments métalliques. Un bas-relief au-dessus d’un autel près de la sacristie a été fort détérioré. Des couches de peintures bon marché de couleur blanche ont été appliquées sur une grande partie des statues dans la collégiale. Plusieurs volutes ont été arrachées de l’autel saint Hilaire, elles sont actuellement entreposées cachées sous un drap noir près des toilettes. Et la cloche du chœur a été complètement griffée en raison d’un ponçage excessif, l’ange au-dessus de la cloche a complètement été enduit d’acrylique… », détaille Virgil Declercq, président de la communauté Historia. Et ce n’est malheureusement qu’une petite partie des dégâts.

► Ce mardi, les spécialistes ont visité la collégiale avec l’ouvrier concerné.

► «Pas un seul élément n’a pas été touché» explique les spécialistes, outrés.

Ni le cabinet de la ministre, ni l’AWAP (Agence wallonne du Patrimoine), contactés par Historia, ne semblaient au courant de ces travaux de rénovation. « Une commission va devoir enquêter, une procédure judiciaire va suivre pour déterminer les responsabilités », assure Virgil Declercq.

► Une enquête judiciaire est réclamée

►La Fabrique d’église réagit

Un exemple de rénovation problématique...
Un exemple de rénovation problématique... - Communauté Historia

Notre sélection vidéo