Abonnez-vous pour 1€

D1A: finalement un seul match de suspension pour Jorge Simao (Mouscron) et Cuesta (Genk), trois pour Brogno (Beerschot)

D1A: finalement un seul match de suspension pour Jorge Simao (Mouscron) et Cuesta (Genk), trois pour Brogno (Beerschot)
Photo News

L’entraîneur de Mouscron Jorge Simao a écopé de deux matches de suspension, dont un effectif, par le Conseil disciplinaire de l’Union belge de football (URBSFA) vendredi. Carlos Cuesta (Genk) est lui suspendu un match et Loris Brogno (Beerschot) cinq matches, dont trois effectifs.

Jorge Simao avait écopé de deux matches effectifs de suspension par le Comité disciplinaire mardi. L’entraîneur portugais avait été renvoyé en tribunes lors du succès de son équipe samedi dernier à Saint-Trond (0-2).

Dans les arrêts de jeu, Simao et Da Costa, qu’il faisait remplacer, se sont expliqués sur le penalty botté quelques instants plus tôt par Mohammed (synonyme de 0-2), alors que Da Costa voulait le tirer. L’entraîneur mouscronnois aurait alors bousculé le 4e arbitre et s’est vu montrer le bristol rouge.

Mouscron avait fait appel, estimant que la sanction est disproportionnée pour une poussée malencontreuse. L’entraîneur portugais devra donc prendre place en tribune lors du déplacement à Eupen, samedi (18h30).

Le 21 janvier, Cuesta avait arrêté fautivement l’attaquant de La Gantoise Yaremchuk. C’était le deuxième rouge de suite reçu par le Colombien, le troisième de la saison. La semaine précédente, il avait en effet reçu un rouge direct contre Mouscron. Pour cela, le défenseur avait écopé d’une journée avec sursis jusqu’au 19 janvier 2022 pour un total de deux journées de suspension.

Le club limbourgeois avait fait appel de cette décision et a vu la sanction être réduite à un match. Il manquera donc uniquement le déplacement à Malines samedi (16h15).

Brogno, monté au jeu deux minutes plus tôt, avait été exclu le 20 janvier lors de la défaite 3-1 du Beerschot face à Eupen pour un coup de coude volontaire sur Jens Cools à vingt minutes du terme. Selon le rapport de l’arbitre, il aurait également insulté Jonathan Lardot.

Mardi, le Conseil disciplinaire lui avait infligé trois matches de suspension, dont un effectif, pour la faute et deux, dont un effectif, pour l’insulte à l’arbitre. Une sanction jugée trop légère par le parquet fédéral de l’URBSFA qui avait interjeté appel. Le Conseil disciplinaire a finalement décidé de revoir sa sanction à la hausse pour la faute avec deux matches de suspension pour la faute et toujours un pour l’insulte à l’arbitre.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo