Abonnez-vous pour 1€

L’UE «condamne fermement» le coup d’État en Birmanie et appelle les militaires à libérer «tous ceux qui ont été illégalement détenus»

L’UE «condamne fermement» le coup d’État en Birmanie et appelle les militaires à libérer «tous ceux qui ont été illégalement détenus»
Belga Image

« Je condamne fermement le coup d’État en Birmanie et appelle les militaires à libérer tous ceux qui ont été illégalement détenus lors de raids à travers le pays. Le résultat des élections doit être respecté et le processus démocratique doit être rétabli », a écrit le président du Conseil européen, Charles Michel, sur Twitter.

« Le peuple du Myanmar veut la démocratie. L’UE est avec lui », a renchéri le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell sur le même réseau social.

L’armée birmane a arrêté la cheffe de facto du gouvernement civil Aung San Suu Kyi, proclamé l’état d’urgence pour un an et placé ses généraux aux principaux postes.

Ce putsch, immédiatement condamné par plusieurs capitales étrangères, est nécessaire pour préserver la « stabilité » de l’État, ont fait savoir les militaires qui ont promis dans un communiqué publié sur Facebook de nouvelles élections « libres et équitables », une fois que l’état d’urgence d’un an sera levé.

Notre sélection vidéo