Abonnez-vous pour 1€

Le masque FFP2 pas imposé en Belgique: le Centre de crise explique pourquoi

Le masque FFP2 pas imposé en Belgique: le Centre de crise explique pourquoi
Belgique

Ce mardi, le Centre de crise a exposé les nouvelles recommandations en matière de masques en Belgique. Le masque FFP2, imposé en Allemagne et en Autriche dans certaines circonstances, n’est pas conseillé chez nous, selon le dernier avis du RAG. Suite à ces nouvelles recommandations, le Centre de crise a fait le point en détail sur ce masque encore peu commun chez nous.

« Nous portons essentiellement un masque pour que nos gouttelettes, nos microbes éventuels ne se diffusent pas. Donc le but du masque, c’est d’éviter de contaminer les autres, c’est donc de protéger les autres », a débuté Yves Van Laethem. « Cet effet peut être obtenu avec un simple masque. Le masque FFP2 est marginalement plus efficace, mais pas de manière très importante dans ce sens-là. En sens inverse, un masque FFP2 peut protéger des gouttelettes et aérosols en suspension, mais seulement dans certaines circonstances. C-a-d s’il a une forme adéquate par rapport à votre visage. Dans des milieux professionnels, comme les hôpitaux, cette forme adéquate est jugée par des tests, qui se font chez des personnes qui n’ont pas de barbe. Si le test est insuffisant, un autre masque doit être trouvé pour qu’il y ait une sécurité. C’est impossible à faire dans la population générale. Donc on va plus perdre de choses avec un masque inadéquat, que gagner des choses ».

Yves Van Laethem a par ailleurs rappelé l’importance de la ventilation dans l’évacuation des aérosols. « Les masques FFP2 ne sont pas très agréables à porter », ajoute-t-il. « Cela va pendant quelques minutes, puis les efforts à faire pour respirer deviennent de plus en plus importants. Et cela devient relativement inconfortable. Sauf s’il y a une valve, mais la valve met en l’air le principe même du masque. Le fait que ce masque soit inconfortable fait que certaines personnes vont moins bien le porter, et sa plus-value va entièrement disparaître ». Le porte-parole interfédéral note d’ailleurs que l’association de l’hygiène hospitalière allemande invite les autorités à lever l’obligation du port du masque FFP2, « qui ne sera donc pas de mise en Belgique », conclut Yves Van Laethem.

Notre sélection vidéo