Abonnez-vous pour 1€

Drazen Brncic: «Je sais ce qu’il faut faire pour essayer d’ennuyer Anderlecht»

Alors que le RFC Liège, qui court après son lustre d’antan, accueille Anderlecht ce mercredi soir (21h15) en seizième de finale de la Coupe de Belgique, l’entraîneur belgo-croate prend le temps de nous décrire sa méthode, de détailler ses inspirations. Détenteur de la licence pro, l’ancien joueur du SC Charleroi et des deux Milan, excusez du peu, est porté par une éthique de travail que rien ne peut venir ébrécher. Et une volonté, celle d’imposer sa vision du foot « Je gagne et je perds, mais toujours avec mes idées », assume-t-il.

Drazen, quelles sont les chances de voir le RFC Liège éliminer Anderlecht ?

Elles sont minimes. Mais, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. J’aimerais que le match demeure incertain le plus longtemps possible.

Contrairement à votre expérience avec le Patro Maasmechelen en 2015, contre le FC Bruges…

Oui, nous avions encaissé après cinq minutes et il n’y avait pas eu de match (0-4). Nous avions été dominés dans tous les secteurs. J’espère avoir plus de répondant cette fois.

L’absence du public, c’est un handicap, non ?

Oui, clairement. Dans la tête, on doit se dire que les supporters sont avec nous. Et qu’ils voudront voir une équipe qui laisse son cœur et ses poumons sur la pelouse.

> «Parce que vous êtes en Nationale 1, on vous colle une étiquette de coach amateur.»

> «Je vois le foot comme une connexion totale entre tous les joueurs, une seule erreur et c’est le jeu de dominos: bam, bam, bam…»

> «Rien que pour ses supporters, le RFC Liège mériterait d’être en D1B.»

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo