Abonnez-vous pour 1€

Boucle du Hainaut: la fiabilité du réseau en dépend, selon la ministre de l’Energie

Boucle du Hainaut: la fiabilité du réseau en dépend, selon la ministre de l’Energie
B.L.

Le projet d’Elia consiste en l’installation d’une nouvelle ligne à haute tension de 380 kV, sur une distance de 84,8 kilomètres entre le poste d’Avelgem et celui de Courcelles, via 14 communes hainuyères. Il s’inscrit dans le plan de développement d’ici 2030 approuvé sous la législature précédente.

La ministre a mis en avant l’importance de cette liaison pour soulager un réseau électrique qui approche de la saturation et, dans un cadre plus général, permettre la réalisation des ambitions de la Belgique en termes d’énergie renouvelable.

«Un réseau électrique stable et fort avec une capacité suffisante est un critère essentiel dans le développement économique d’une région», a-t-elle expliqué en commission de la Chambre en évoquant notamment certaines zones handicapées par une capacité insuffisante.

«Tous ces éléments sont nécessaires pour garantir un réseau électrique stable et fiable», a-t-elle ajouté.

La révision du plan de secteur et le permis sollicité par Elia sont de la compétence du gouvernement wallon. Le ministre de l’Aménagement du territoire, Willy Borsus, a communiqué lundi la liste de la cinquantaine d’acteurs qui seront consultés.

Elu de Soignies, dans la région du Centre, Patrick Prévot (PS) a exprimé les vives inquiétudes de la population. «Le dossier inquiète des dizaines de milliers de citoyens. Rarement un sujet a suscité une telle émotion dans la région», a-t-il dit, en ajoutant qu’il n’avait plus confiance en Elia.

Le PTB a quant à lui demandé si des solutions de rechange avaient été étudiées.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo