Abonnez-vous pour 1€

Transition à la Maison Blanche: Alejandro Mayorkas devient le premier Hispanique à la tête du ministère de la Sécurité intérieure

Transition à la Maison Blanche: Alejandro Mayorkas devient le premier Hispanique à la tête du ministère de la Sécurité intérieure
AFP

Ce fils de réfugiés cubain, né à la Havane il y a 61 ans et arrivé bébé sur le sol américain, a été confirmé à ce poste par une courte majorité des sénateurs (56 voix sur 100) et doit désormais prêter serment devant la vice-présidente Kamala Harris.

Le président démocrate signera dans la foulée trois décrets sur l’immigration, dont l’un pour confier à son nouveau ministre la direction d’un groupe de travail chargé de réunir les familles de migrants séparées par son prédécesseur Donald Trump.

Joe Biden ordonnera également de passer en revue tous les freins à l’immigration légale et à l’intégration posés par la précédente administration, ce qui devrait déboucher sur «des changements de politique radicaux», ont annoncé de hauts responsables du gouvernement.

Sa stratégie «est fondée sur le postulat de base que notre pays est plus sûr, fort et prospère avec un système migratoire sain, rationnel et humain», ont-ils expliqué lors d’un point-presse.

Conformément à ses promesses de campagne, Joe Biden a pour priorité de corriger les «horribles souffrances» causées, selon son entourage, par la politique de «tolérance zéro» à la frontière adoptée par l’administration Trump en 2018.

Celle-ci avait entraîné la séparation de milliers de familles de migrants. Face au tollé, y compris dans son propre camp, le milliardaire républicain y avait renoncé, mais des centaines d’enfants n’ont jamais retrouvé leurs parents.

Joe Biden doit également signer un décret sur les pays d’origine des migrants. Outre le retour d’aides économiques, il vise à remettre en place les voies d’immigration légale à la source, impliquant un processus d’application depuis les pays d’origine.

Quant au troisième décret, il vise à favoriser l’intégration des migrants installés légalement aux Etats-Unis. Il prévoit de «rendre la naturalisation plus accessible aux neuf millions de personnes éligibles à la citoyenneté américaine», selon ces responsables.

Outre l’immigration, le nouveau ministre de la Sécurité intérieure - un poste créé après les attentats du 11 septembre 2001 - devra superviser la lutte contre la menace extrémiste, à un moment où les violences de groupuscules de droite radicale se multiplient.

Notre sélection vidéo