Abonnez-vous pour 1€

Le président américain Joe Biden rend un dernier hommage solennel au policier tué au Capitole

Le président américain Joe Biden rend un dernier hommage solennel au policier tué au Capitole
AFP

Le démocrate, accompagné de la Première dame, a incliné la tête et porté sa main à son coeur devant l’autel contenant les cendres de l’officier, exposées à la rotonde du parlement américain pendant plusieurs heures. Les drapeaux du Capitole avaient préalablement été mis en berne.

L’agent Brian Sicknick, 42 ans, a succombé à des blessures reçues lors d’affrontements avec des partisans du président Donald Trump lors de leur intrusion violente au Capitole le 6 janvier.

Sicknick aurait été frappé à la tête avec un extincteur alors qu’il luttait contre les émeutiers qui envahissaient les couloirs du Congrès dans l’objectif d’annuler la procédure certifiant la victoire électorale de Joe Biden.

Ce membre de la force de protection du Congrès est ensuite retourné à son bureau où il s’est effondré et a été conduit à l’hôpital, selon la police du Capitole.

Il est décédé le lendemain, a-t-on précisé de même source, ce qui a porté le total de morts dans cette attaque du Capitole à cinq.

Seules quatre autres personnes avant Sicknick avaient été célébrées dans la rotonde du Capitole : le révérend Billy Graham, l’icône des droits civiques Rosa Parks, et deux autres policiers du Capitole, Jacob Chestnut et John Gibson, tués lors d’une fusillade dans le bâtiment en 1998.

Quatre jours après l’attaque du 6 janvier, des centaines de policiers qui n’étaient pas en service se sont alignés sur Constitution Avenue, à Washington, pour saluer le passage du corbillard transportant le corps de Sicknick.

Le Pentagone purge ses commissions consultatives des alliés de Trump

Le Pentagone a annoncé mardi la suspension des activités de 42 commissions consultatives, où l’ex-président Donald Trump avait nommé des dizaines de fidèles dans les tous derniers jours de son mandat.

Dans une note adressée aux chefs de services et de commandements, le nouveau ministre de la Défense Lloyd Austin a annoncé que 42 commissions consultatives chargées de donner un avis externe au Pentagone dans divers domaines, seraient réexaminées pour déterminer si elles apportent des « bénéfices tangibles » au ministère.

Des centaines d’experts seront donc remerciés à compter du 16 février et les activités des commissions suspendues jusqu’en juin, a-t-il précisé

Peu après les élections de novembre, l’administration Trump avait écarté les anciens chefs de la diplomatie Henry Kissinger et Madeleine Albright du Defence Policy Board, chargé d’aider à élaborer la stratégie de défense américaine.

Ils avaient été remplacés par l’ancien élu républicain Newt Gingrich, considéré comme un faucon, et l’ancien général Anthony Tata, devenu commentateur sur la chaîne Fox News et surtout connu pour ses tweets islamophobes.

Corey Lewandowski et David Bossie, des responsables de la campagne électorale de Donald Trump, avaient été nommés au Defense Business Board, censé donner un avis indépendant sur les grands contrats attribués par le Pentagone.

Les experts siégeant à ces commissions ne sont pas rémunérés, mais la fonction est prestigieuse et elle peut donner accès à des informations importantes.

Notre sélection vidéo