Abonnez-vous pour 1€

La ministre de la Défense à la rencontre de la composante Air

La ministre de la Défense à la rencontre de la composante Air
Belga

Mme Dedonder (PS) a découvert sur la base aérienne de Beauvechain (Brabant wallon) la gamme des capacités dont dispose l’aviation militaire belge, du petit appareil d’entraînement Siai Marchetti à l’avion de combat F-16 en passant par les hélicoptères NH90 et Agusta A109 ainsi que l’avion de transport C-130 – en fin de vie et en cours de remplacement par l’Airbus A400M.

La composante Air n’a pas lésiné sur les moyens pour présenter également en vol ses principaux appareils qui ont effectué des passages à basse altitude, des démonstrations de sauvetage, d’évacuation médicale et de transport de matériel.

Belga

La ministre a aussi visité l’unique unité de surveillance du ciel aérien belge, le « Control and Reporting Centre » (CRC), opérationnel depuis le 5 octobre dernier à Beauvechain 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.

En tant que ministre de la Défense, elle peut en effet être appelée à ordonner l’intervention de chasseurs F-16 – voire l’ouverture du feu – en cas de de détournement d’un avion civil dans l’espace aérien belge et luxembourgeois, en vertu d’une procédure appelée « Renegade » par les militaires.

Mme Dedonder a expliqué à la presse avoir participé à un tel exercice mercredi, après d’autres déjà intervenus depuis son entrée en fonction en octobre.

« J’ai été confrontée à une situation d’urgence. Je dois être préparée à ce genre de choses », avec une réaction « par phases », a-t-elle ajouté.

Belga

Le CRC est également appelé à accueillir le futur « National Airspace Security Center » (NASC), un organisme interministériel composé de représentants de la police fédérale, des douanes et de la Direction de l’aviation civile qui assurera les différents aspects de la surveillance de l’espace aérien national. À l’image du Carrefour de l’Information maritime (CIM), mieux connu par son abréviation en néerlandais de MIK (pour « Maritiem Informatie Kruispunt »). Établi dans l’enceinte de la base navale de Zeebrugge, cet organe coordonne l’action de l’État en mer, partagée en Belgique entre les autorités fédérales et flamandes.

Les journalistes n’ont toutefois pas été admis au centre des installations sécurisées et ultramodernes du CRC, qui était jusqu’ici implanté dans un bunker souterrain à Glons, entre Liège et Tongres.

La ministre a également confirmé que l’unique avion de transport C-130H Hercules qui sera préservé après son retrait du service prévu en avril sera bel et bien à Beauvechain et non à Melsbroek, sa base d’attache.

« Je me dois, comme ministre fédérale, prendre une décision dans l’intérêt de tous, ce que j’ai fait en prenant la décision de confier le C-130 au WHI (le War Heritage Institute, le parastatal du ministère de la Défense dédié à la conservation du patrimoine historico-militaire et à la mémoire, ndlr), qui a un projet muséal sur Beauvechain », a-t-elle dit.

Elle a dénoncé la tournure communautaire qu’a pris ce débat, en faisant allusion à la préférence donnée par certains élus flamands à Melsbroek, en Brabant flamand.

Notre sélection vidéo