Abonnez-vous pour 1€

Les directeurs d’école pourront eux aussi profiter d’aménagements de fin de carrière

Les directeurs d’école pourront eux aussi profiter d’aménagements de fin de carrière
Belga

Les directeurs d’école, mais aussi les chefs d’atelier dans l’enseignement professionnel ou les administrateurs d’internet, pourront ainsi réduire leur temps de travail à l’approche de leur pension.

Ils seront autorisés à travailler soit à 3/4 temps, soit à 4/5e, pour une période de quatre années maximum.

Le décret crée aussi dans les écoles la fonction de directeur-adjoint, lequel sera appelé à remplacer le directeur les jours où il sera en réduction de son temps de travail.

Vu le rôle de pivot joué par les directeurs d’établissement, leur fonction était jusqu’ici considérée comme « insécable ». Ils ne pouvaient à ce titre bénéficier d’aucun aménagement de fin de carrière, à l’inverse du reste du personnel enseignant.

La mesure vise à donner un peu d’air à une profession en plein malaise.

Salaire peu en rapport avec les responsabilités, charge de travail énorme, manque de moyens financiers et humains, complexité générée par les réformes successives : les chefs d’établissement scolaire ont aujourd’hui bien souvent le blues, avec pour conséquences une explosion de burn-out, un turn-over important et une pénurie grandissante de candidats pour combler les places vacantes.

Notre sélection vidéo