Abonnez-vous pour 1€

Échevin démissionnaire à Grâce-Hollogne: le collège décide d’ester en justice

Échevin démissionnaire à Grâce-Hollogne: le collège décide d’ester en justice
TVA

Le 28 janvier dernier, avec 13 votes contre et 4 abstentions face à 9 votes favorables, le conseil communal de Grâce-Hollogne n’a pas accepté la démission de Manuel Dony de son mandat d’échevin. Celui-ci a pris cette décision afin d’exercer, dès le 1er février, de nouvelles fonctions professionnelles au sein de Wallonie-Bruxelles Enseignement qui sont incompatibles avec un mandat d’échevin.

L’intéressé a saisi le tribunal de première instance qui lui a donné raison le 30 janvier dernier en invoquant une « discrimination à caractère politique ».

La commune de Grâce-Hollogne avait alors 48 heures pour convoquer un conseil communal en urgence et ainsi accepter cette démission et ce, sous peine de se voir infliger une astreinte de 1.000 € par jour.

Réuni mercredi, réuni en séance extraordinaire, le collège communal de Grâce-Hollogne n’a pas décidé de convoquer un conseil communal mais bien d’aller en justice afin de répondre de manière judiciaire à l’ordonnance rendue en faveur de Manuel Dony.

Grâce-Hollogne est cette commune de la région liégeoise qui est restée huit mois sans majorité à la suite des élections communales d’octobre 2018.

Au sein du PS local, des difficultés relationnelles entre le bourgmestre sortant, Maurice Mottard, et Manuel Dony avaient compliqué l’élaboration de la liste PS pour les élections et ne s’étaient pas arrangées lorsqu’il fut question de constituer une majorité communale, l’un et l’autre souhaitant être bourgmestre. La vie politique à Grâce-Hollogne a ainsi été rythmée par divers rebondissements avant d’arriver, huit mois plus tard, à une majorité communale associant deux tendances socialistes, l’une menée par le bourgmestre Maurice Mottard et l’autre par l’échevin Manuel Dony, à Ecolo.

Mardi soir, les mandataires socialistes ont été réunis par le trio de la fédération liégeoise du PS assurant une mission de tutelle sur l’instance socialiste locale afin de trouver un terrain d’entente en vue du remplacement de Manuel Dony au sein du collège communal. Aucun accord n’ayant été trouvé, la fédération liégeoise du PS précise que « les travaux vont se poursuivre ». Et d’ajouter que « le non remplacement temporaire n’empêche en rien la poursuite du fonctionnement légal des instances de la commune ».

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo