Abonnez-vous pour 1€

«Dis à Delphine de rentrer»: plus de 50 jours après la disparition de Delphine Jubillar, retour sur le SMS envoyé par son mari la nuit des faits

Mystérieuse disparition de Delphine Jubilar dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 dans le Tarn, en France
Mystérieuse disparition de Delphine Jubilar dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 dans le Tarn, en France - DR

Maître Philippe Pressecq, l’avocat des proches de Delphine Jubillar, est revenu sur le SMS envoyé par son mari, la nuit de sa disparition.

« Dis à Delphine de rentrer »

Pour l’avocat, son mari avec qui elle était en instance de divorce se serait réveillé et aperçu de l’absence de son épouse. Il pensait alors que sa femme se trouvait chez leur voisine et a envoyé un message à celle-ci : « Dis à Delphine de rentrer ». SMS auquel elle a répondu que Delphine n’était pas chez elle… il a donc signalé la disparition de son épouse au petit matin, vers 4h.

Le mari exempté des suspects

Pour l’avocat, ce SMS prouve la sincérité du mari. Il évoque par là le fait qu’il n’aurait pas envoyé un tel message, s’il avait une quelconque implication dans la disparition de sa femme. Et encore moins à 4h du matin, au cas où il aurait largement eu la possibilité de dissimuler les traces d’un éventuel crime.

Qui plus est, malgré leur séparation, le climat n’était en aucun cas violent à la maison entre les deux époux. Malgré la liaison extraconjugale de la jeune femme…

Le confident virtuel

Les enquêteurs ont rapidement découvert que Delphine entretenait une relation extraconjugale sur Internet avec un autre homme, qui était également en train de se séparer. « Ce serait d’abord un confident rencontré récemment sur un réseau quelconque (…), il était également en cours de séparation. Cette personne habite dans le Tarn-et-Garonne et a, par ailleurs, été entendue par les enquêteurs. Nous n’en savons pas plus » a déclaré Philippe Pressecq à nos confrères de Paris Match.

Selon une source proche de l’enquête, qui avait affirmé au Parisien que, cet homme « ne semble pas avoir le profil d’un tueur ou d’un kidnappeur » et qu’elle semblait heureuse et amoureuse de lui.

Toutefois, il n’est pas exclu que Delphine ait voulu se rendre chez lui au moment de sa disparition…

« Plus de cent personnes ont été entendues »

L’enquête se poursuit toujours et l’avocat en charge a révélé que « plus de cent personnes ont été entendues ». « Tous les profils de pervers dans les environs ou les individus ayant des casiers judiciaires suspects ont été interrogés. Tous les emplois du temps ont été vérifiés » a-t-il déclaré, en espérant que cette sordide affaire soit élucidée le plus rapidement possible.

Notre sélection vidéo