Abonnez-vous pour 1€

Comment vont fonctionner les centres de vaccination en Wallonie? «L’enjeu est historique», rappelle Yvon Englert

Comment vont fonctionner les centres de vaccination en Wallonie? «L’enjeu est historique», rappelle Yvon Englert
Belga

Durant les prochains mois, la Wallonie devrait déployer neuf centres majeurs, trente centres de proximité et des centres itinérants de vaccination sur son territoire. Dès le début du mois de mars, la vaccination du grand public devrait débuter avec les personnes prioritaires. Mais comment fonctionneront ces centres de vaccination ? Yvon Englert, le délégué général Covid-19 de la Wallonie, s’est exprimé dans les colonnes du Journal du médecin. « Nous terminons la rédaction d’un ‘cookbook’. Ce manuel continent les instructions nécessaires pour savoir comment il faut monter un centre, recruter du personnel en fonction des compétences identifiées… », explique l’homme. « Pour chacune des fonctions, nous décrivons les critères techniques »

Comme le rappellent nos confrères du jdM, les cercles de médecins généralistes réclament de pouvoir disposer rapidement d’un cahier des charges. Mais Yvon Englert appelle à ne pas se précipiter. « Cette campagne de vaccination est financée par de l’argent public. Il faut faire attention à sa bonne utilisation », insiste le professeur. Il explique également que l’organisation des centres de vaccination sera opérationnalisée par des acteurs du secteur de l’événementiel et des partenaires spécialisés pour ce qui est de la logistique. « Une manière de soutenir ces entreprises fortement impactées par la pandémie », précise le journal.

Comme l’explique le journal, un médecin sera présent chaque jour dans chaque centre pour les fonctions médicales. « Un screening sera réalisé à l’entrée du centre pour vérifier que les citoyens ne présentent pas de contre-indications à la vaccination et le médecin devra arbitrer les situations qui sortent de l’ordinaire. En outre, le médecin devra réagir si un problème survient dans la chaîne de vaccination et prendre en charge une éventuelle complication (allergie, malaise, accident…) ». Un directeur médical sera aussi en charge de la qualité des soins et de la continuité de service de chaque centre .

« 2,5 millions de citoyens vont défiler dans ces centres. Nous ne sommes pas à l’abri d’un infarctus, d’une fracture à la cheville… » note Yvon Englert au journal. « Nous avons reçu une offre à la fois qualitative et quantitative de la part des pharmaciens. Ils se chargeront de la préparation et de la gestion des vaccins, de leur préparation et des déchets médicaux. Chaque centre va être responsable avec le ou les cercles de médecine générale qui y participe(nt) du recrutement du personnel nécessaire. C’est ce que le terrain souhaite. Nous paierons évidemment les prestataires »

À terme, la Wallonie devrait faire fonctionner au moins 150 lignes de vaccination simultanément. « Le rythme et la durée de la campagne dépendra du nombre de doses qui seront disponibles », ajoute le délégué général Covid-19. « Nous sommes en train d’examiner comment nous allons couvrir la responsabilité civile professionnelle de toutes les personnes qui vont travailler dans les centres. La décision de vacciner la population, la sélection des produits… relèvent de la responsabilité des autorités. La responsabilité d’être normalement prudent lorsqu’on pose un acte médical incombe aux médecins. Les risques imprévisibles seront couverts par la collectivité. Ce qui est une bonne chose pour le citoyen ».

« L’enjeu est historique. Il n’y a jamais eu une campagne de vaccination de cette ampleur en Belgique. Nous devons la réussir pour sortir de cette pandémie », conclut Yvon Englert au journal du Médecin.

Notre sélection vidéo