Abonnez-vous pour 1€

Étoile de Bessèges: Timothy Dupont signe la première victoire belge de la saison

Vidéo
PhotoNews
PhotoNews

L’organisateur de l’Étoile de Bessèges n’avait pas sourcillé lorsque, dans l’urgence des annulations des courses en Espagne (Majorque, Valence), plusieurs équipes majeures du World Tour (dont Deceuninck, UAE, Movistar!) avaient saisi leur téléphone pour demander une inscription. La réponse? Un refus poli. L’argument? Priorité aux équipes fidèles à l’épreuve gardoise, endeuillée par le décès de son créateur, Roland Fangille, décédé du Covid en novembre dernier.

Bingoal Wallonie-Bruxelles, qui avait précisément été refusée au… Tour de Valence pour faire place aux «grands», n’a jamais fait défaut à Bessèges et il était hors de question d’écarter la modeste structure wallonne sous prétexte de l’intérêt soudain massif en faveur de la course gardoise. Cette fidélité, l’équipe continentale l’avait déjà matérialisée la veille avec l’échappée du Liégeois Tom Paquot, 21 ans, deuxième meilleur grimpeur du dernier TRW. Puis, jeudi, ce fut au tour du Brabançon Ludovic Robeet, repris à 10 bornes de l’arrivée, de faire apprécier son style de rouleur. Montrer le maillot fluo n’était pas le seul objectif des hommes de Christophe Brandt. L’échappée belle de Robeet permit à ses équipiers de se caler au chaud dans un peloton morcelé par une terrible chute à 600 mètres de l’objectif (dont Boris Vallée, qui emmenait Dupont) fut une des victimes.

Transféré cet hiver de Wanty vers Bingoal, afin de se relancer en dehors de la pression d’une équipe devenue Wolrd Tour, le… Flamand Timothy Dupont était jusqu’en 2018 une valeur sûre de notre sprint (25 victoires) avant de rentrer dans le rang. À 33 ans, il offre à sa nouvelle équipe, une retentissante publicité, bien méritée du reste, après une saison 2020 compliquée. En choisissant la bonne roue, celle du champion d’Europe Giacomo Nizzolo, un rien présomptueux, ce vieux briscard a permis d’éclairer les jeunes visages, radieux, des coureurs formés par Christophe Brandt et Christophe Detilloux à des destins prometteurs ou pas. Car à l’image de Remy Mertz (ex-Lotto) ou de l’infortuné Vallée, on ne ferme jamais la porte d’un retour chez Wallonie-Bruxelles à ceux qui ont tenté leur chance plus haut…

Notre sélection vidéo