Abonnez-vous pour 1€

Pascal Obispo révolutionne l’industrie musicale: «La musique, ce n’est pas gratuit!»

Plus libre que jamais!
Plus libre que jamais! - D.R.

Votre plateforme, Obispo All Access, est révolutionnaire à plus d’un titre. Mais on entend certaines personnes dire : « j’ai toute la musique que je veux, de plein d’artistes différents, sur d’autres plateformes pour 10 euros par mois. Pourquoi je paierais 5,99 euros pour un seul artiste, même s’il propose beaucoup d’autres choses ? » Beaucoup pensent aujourd’hui que la musique est devenue (presque) gratuite…

Et ce n’est pas normal. En plus, cet abonnement, ce n’est même pas pour me rémunérer moi, c’est pour payer tous les gens que je fais travailler pour cette appli. Entre les designers, les graphistes, les encodeurs, les musiciens, les monteurs etc. j’ai dû faire travailler 80 personnes. Ces personnes-là ne viennent pas bosser pour mes beaux yeux ou parce que c’est Pascal Obispo : elles viennent pour travailler ! Ce que j’ai entendu à 99 %, c’est « merci, c’est génial ». Après, les rageux imbéciles qui disent que c’est « pour se faire du fric », c’est juste qu’ils ne comprennent pas. Si je devais me faire de l’argent avec ça, je ne l’aurais pas fait ! Parce que ça ne me rapporte rien. J’ai dépensé, investi beaucoup pour fabriquer quelque chose de différent des plateformes de streaming. Je voulais faire quelque chose de novateur qui ne s’arrête pas qu’à la musique. Présenter tout ce qui tourne autour de mes chansons, les personnes, présenter plein de styles musicaux différents, des documentaires aussi…

(…)

« Il faut le dire : ‘ce n’est pas gratuit la musique’ »

Vous étiez frustré avant de ne pas sortir tout ce que vous vouliez au moment où vous l’auriez voulu ?

Oui… Là, j’ai lancé 25 albums en tout qui vont arriver. Évidemment que j’étais frustré ! On n’a pas le droit de faire de musique en fait, de la montrer parce que ça ne correspond pas au système industriel. Ben tant pis, moi je le fais, avec mes sous alors. Il ne faut pas croire que ça me rapporte de l’argent. Et il faut le dire : « ce n’est pas gratuit la musique ».

Depuis quand pense-t-on que la musique est gratuite ?

Depuis que les maisons de disques ont fait des deals avec les plateformes de streaming sans consulter les artistes… Les gens ne se rendent pas compte qu’on ne gagne quasiment rien là-dessus. On a donné tout à coup cette illusion aux gens que la musique était gratuite et qu’on gagnait beaucoup d’argent. Ce n’est pas le cas du tout. Mais moi, à la limite, je sors du lot, parce que j’ai fait des concerts et tout ce que j’ai gagné, je l’ai mis dans mon application et dans la production de tous les albums que je fabrique maintenant. C’est à perte, totalement. Par contre, j’aimerais qu’il y ait des abonnés solidaires des gens qui travaillent sur cette appli, parce que c’est une vraie nouveauté.

Des albums physiques, des CD, vous allez continuer à en faire ?

(…)

>>> Retrouvez son interview complète ICI.

Notre sélection vidéo