Abonnez-vous pour 1€

40 emplois menacés au sein de l’entreprise TI Group Automotive Systems à Wandre

40 emplois menacés au sein de l’entreprise TI Group Automotive Systems à Wandre

La société est active dans le secteur des fabrications métalliques majoritairement destinées à l’industrie automobile. Elle fait partie d’un groupe américain qui possède 111 sites de fabrication dans 28 pays. Trois sites sont implantés en Belgique et occupent 468 personnes, selon le syndicat chrétien.

L’intention de la direction a lancé la procédure de licenciement collectif. La phase d’information et consultation de la procédure Renault débutera ce mardi 9 février.

« TI Group justifie cette restructuration par une volonté de se repositionner sur un marché de l’automobile en profonde mutation de manière à rester compétitive. Elle évoque le durcissement des normes ’antipollution’, les normes ’euro’, les alternatives au moteur thermique ainsi que la crise ’Covid’», poursuit la CSC-Metea, qui évoque une décision « brutale », mâtinée de « frustration » liée au fait « que TI Wandre a ’omis’ de passer par le comité d’entreprise européen alors que c’est l’instance qu’il aurait dû consulter en premier. »

Au-delà de l’entreprise de Wandre, le syndicat chrétien ne cache pas ses craintes quant à l’évolution de l’emploi dans l’ensemble de la région liégeoise et appelle le gouvernement à adopter des mesures « à la hauteur de la tempête qui nous balaie ».

Notre sélection vidéo