Abonnez-vous pour 1€

Pierre-Yves Jeholet veut du changement: «Le vaccin est là, il faut revoir les seuils pour déconfiner»

Vidéo
Pierre-Yves Jeholet veut du changement: «Le vaccin est là, il faut revoir les seuils pour déconfiner»

Pierre-Yves Jehlet l’a rappelé hier soir sur le plateau de Jeudi en prime (RTBF). « Les indicateurs et les seuils doivent être revus » a relancé le ministre-président. Pour rappel, le 24 novembre dernier, le commissaire spécial au Coronavirus, Pedro Facon, avait rédigé une note assez claire au niveau de la stratégie de gestion du risque et des assouplissements. Dans la phase descendante, précise la note, l’accent doit être mis principalement sur les hospitalisations. Et sur ce point, le seuil de 75 nouvelles hospitalisations par jour pour une période consécutive de 7 jours avait été fixé. Deuxième critère, passer sous la barre des 800 contaminations par jour au niveau national sur une période de trois semaines.

Or, même si l’on se rapproche lentement du seuil fixé pour les nouvelles hospitalisations (on est à 121 en moyenne hebdomadaire ce vendredi), on est encore trop loin de l’objectif au niveau des contaminations quotidiennes (2349 personnes infectées en moyenne sur 7 jours). « Mais on n’est plus du tout dans la même période, ni dans le même contexte sanitaire qu’au mois de novembre », poursuit Pierre-Yves Jeholet, « les critères avaient été fixés alors qu’il n’existait pas encore de vaccin, or le vaccin est là désormais, on vaccine tous les jours, il est donc temps de revoir ces seuils ». Un argument que Pierre-Yves Jeholet compte bien mettre sur la table du CODECO ce vendredi. Par ailleurs, le même document de novembre mentionnait que ces critères étaient valables pour autant qu’on n’assiste pas à une modification importante du testing. Or, on teste beaucoup plus aujourd’hui.

Métiers de contact : bras de fer en vue

Si la décision de rouvrir les salons de coiffure semble acquise, le débat s’annonce vif aujourd’hui sur les autres métiers de contact. Elio Di Rupo, Pierre-Yves Jeholet et même le ministre-président flamand Jan Jambon semblent favorables à une réouverture des salons d’esthétique. Ce n’est pas gagné, car le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke y est opposé. VDB semble prêt à faire une concession sur les salons de coiffure – il y était défavorable comme le groupe d’experts du GEMS- par contre sa position semble inflexible sur les salons d’esthétique, de massage et sur les tatoueurs.

Notre sélection vidéo