Abonnez-vous pour 1€

Eleanore, 27 ans, mortellement poignardée à Herentals: «Ses deux filles ont vu ce qu’aucun enfant ne devrait voir»

Eleanore, 27 ans, mortellement poignardée à Herentals: «Ses deux filles ont vu ce qu’aucun enfant ne devrait voir»
Capture Het Nieuwsblad

Le mardi 13 mars 2018, en voyant les deux enfants de 4 et 6 ans dans la rue, déboussolés, Maria, une habitante d’un petit quartier de Herentals, dans la province d’Anvers, est sortie voir ce qu’il se passait : « Ils n’étaient jamais seuls dans la rue normalement. Ils avaient l’air tout perdu. Un autre voisin et moi avons donc été les voir ».

Là, les enfants ont raconté que leur maman « était dans la cuisine, avec plein de sang au niveau du ventre ». Comme l’expliquait le Nieuwsblad il y a de ça trois ans, un agent de quartier puis la police sont alors rapidement arrivés sur place. Il était malheureusement trop tard pour la jeune maman de 27 ans : « La victime avait reçu plusieurs coups de couteau », expliquait le parquet de Turnhout.

Le compagnon d’Eleanore, qui n’est pas le père des enfants, a été arrêté quelques heures plus tard. En fuite, il avait été victime d’un accident et s’était retrouvé bloqué dans son véhicule contre un arbre.

« Elles ont vu ce qu’aucun enfant ne devrait voir »

Près de trois ans après la mort d’Eleanore, nos confrères flamands sont retournés prendre des nouvelles de Wilfried De Strycker, le papa de la défunte. Il revient sur ce drame et évoque ses deux petites filles, aujourd’hui âgées de 7 et 9 ans : « Elles ont vu ce qu’aucun enfant ne devrait voir. Non seulement leur maman leur a été enlevée d’une manière monstrueuse, mais elles ont été laissées sans défense devant son corps. L’aînée, âgée de six ans à l’époque, a habillé sa sœur. Elles ont marché ensemble dans la rue, sous la pluie, pour demander de l’aide. Nous devons être vigilants pour eux. Même un dessin animé peut les plonger dans une crise. Puis elles pleurent, regardent droit devant elles, demandent où est maman ».

Wilfried et son épouse ont été nommés tuteurs des enfants d’Eleanore. Le grand-père redevient donc un papa, et ce 30 ans après. Et forcément, des souvenirs reviennent. « Chaque jour, je vois ma fille en elles », déclare-t-il au Nieuwsblad.

Il évoque aussi son ancien beau-fils, le meurtrier de sa fille, et demande que justice soit faite : « Dans ce procès, j’espère que justice sera rendue, pour elle et pour ses filles. Je n’espère rien pour moi. Seulement que je puisse rester en bonne santé. Pour que je puisse être là pour donner aux filles un sentiment de sécurité. Et pour voir à quel point elles se débrouillent dans cette vie ».

Notre sélection vidéo