Brendan Fraser méconnaissable: que devient l’acteur de «George de la jungle» et «La momie»?

Brendan Fraser méconnaissable: que devient l’acteur de «George de la jungle» et «La momie»?
Isopix/D.R.

Au tournant du millénaire, Brendan Fraser était une star. « La momie », en 1999, avait mis sa carrière sur orbite, à 30 ans. Il y jouait une sorte d’Indiana Jones en plus ludique encore, dont le public était ravi de suivre les aventures mouvementées. Deux suites allaient arriver. C’était le spectaculaire sommet d’une carrière débutée une dizaine d’années plus tôt sur les planches, avant de rejoindre Hollywood où, dès 1992, il faisait partie des jeunes premiers débutants du film « La différence », aux côtés de Matt Damon et Ben Affleck. Avec son physique cartoonesque dominé par ses grands yeux ronds, Brendan avait naturellement trouvé sa voie dans le cinéma burlesque, en jouant George de la jungle, une parodie de Tarzan, avant de rencontrer le rôle de sa vie avec « La momie ».

Côté cœur, il avait épousé, en 1998, l’actrice Afton Smith, rencontrée cinq ans plus tôt lors d’un barbecue chez Winona Ryder. Et tandis qu’il se battait contre la momie antique, Afton lui donnait trois fils, Griffin, Holden et Leland. Le bonheur total. Et puis, plus rien. Tout s’est effondré comme un château de cartes...

En 2007, le couple se séparait. Le début d’une bataille juridique qui allait durer six ans. Au cœur du conflit, la pension alimentaire que l’acteur devait verser à son ex-épouse : 900 000 dollars par an. Ce qui était une piqûre au départ est vite devenu un tribut difficile à régler. Car après les troisièmes aventures de son « Indiana Jones » et le remake de « Voyage au centre de la Terre », Brendan Fraser l’acteur, qui souffre de problèmes de santé, a disparu des radars. Vient s’ajouter au package la mort de sa mère adorée. Brendan sombre dans la dépression, s’enferme chez lui et grossit, grossit…

Victime d’une agression sexuelle

Derrière cette fracassante sortie de route, il y a cependant un secret que Brendan Fraser va garder jusqu’en 2018. Il révélera alors à GQ la vérité : en 2003, il a été agressé sexuellement par Philip Berk, alors président du Hollywood Foreign Press Association, derrière les Golden Globes. L’acteur, surpris, est resté sans réagir quand il s’est fait caresser les fesses devant des témoins. Une agression comme beaucoup de femmes en ont, hélas, subi, qui n’a l’air de rien, mais dont les conséquences seront lourdes : « Je ne sais pas si cela m’a désavoué auprès de cette association, mais le silence qui a suivi était assourdissant », confie-t-il à GQ. « Suis-je toujours effrayé ? Absolument. Ai-je déjà ressenti le besoin d’en parler ? Absolument. Ai-je eu envie de le faire à de nombreuses reprises ? Absolument », raconte Brendan.

harcelement-sexuel-une-enquete-lancee-suite-aux-accusations-de-brendan-fraser

Mais, sa virilité bafouée, il ne va pas parler, entrant dans un cycle infernal. Il se réfugie d’abord dans le travail. « J’essayais tant d’y arriver que ça a été destructeur », explique-t-il. A vouloir en faire trop, il se blesse au dos, aux genoux, doit arrêter le sport. Ses problèmes de santé, c’est ça. Sa déprime, sa séparation, sa transformation physique, tout va découler de ce moment et de ce silence qu’il a laissé grandir en lui comme un cancer. Il ne trouvera le courage de raconter son histoire que dans le sillage de #MeToo.

Brendan Fraser dans «The Affair».
Brendan Fraser dans «The Affair». - D.R.

Depuis, l’acteur remonte la pente. On l’a aperçu, méconnaissable, dans la série « The Affair », en 2016. En 2018, il jouait dans « Trust », la série de Danny Boyle inspirée de l’affaire Getty. L’an dernier, Steven Soderbergh l’a intégré au casting de « No sudden move ».

A l’avant-première new yorkaise de «Trust», en mai 2018.
A l’avant-première new yorkaise de «Trust», en mai 2018. - Isopix

Mais sa vraie résurrection, il pourrait la devoir au réalisateur Darren Aronofski, déjà derrière le retour en grâce de Mickey Rourke dans « The Wrestler ». Branden Fraser va tenir le rôle principal dans son prochain film, « The Whale » (« La baleine »). Il sera un homme obèse passant ses journées à manger dans son appartement, amené à renouer les liens avec sa fille, elle aussi mal dans sa peau.

Il faudra s’attendre à le trouver changé. Comme l’a vécu Danny Boyle, « C’était comme de revoir quelqu’un qui vous était familier, mais qui avait été changé par le temps et l’expérience. C’est à la fois triste et magnifique. »

Notre sélection vidéo