Abonnez-vous pour 1€

Le ton monte entre Steven Van Gught et Bernard Rentier: «Ce genre de discours était à la base de la deuxième vague!»

Le ton monte entre Steven Van Gught et Bernard Rentier: «Ce genre de discours était à la base de la deuxième vague!»
Belga/DR

Récemment, dans les colonnes de nos confrères de La Libre ou encore sur la chaîne Terzake, le virologue et ex-recteur de l’ULiège, Bernard Rentier, reprochait aux experts flamands d’être trop « alarmistes » et « catastrophistes ». Des propos qui ne sont pas passés inaperçus au nord du pays et qui irritent un certain Steven Van Gught. Pourtant de nature calme, le virologue de Sciensano a tenu à répondre à son confrère wallon.

« Ce qu’il raconte, c’est exactement le même discours que celui que l’on a entendu en août et en septembre. Cela a conduit à la seconde vague du virus en Europe. Et l’une des plus mortelles d’ailleurs. Nous avons dû envoyer des patients en Allemagne, nos hôpitaux étaient pleins à craquer. Ce genre de discours était à la base de cette situation. Un âne ne trébuche jamais deux fois sur la même pierre, mais apparemment, un homme si », a-t-il déclaré ce jeudi, questionné par Terzake.

Steven Van Gught ajoute, au sujet d’une vision différente entre les experts du Nord et du Sud du pays sur la stratégie à adopter en Belgique, qu’il est « dangereux de parler de polarisation entre le Nord et le Sud » : « Beaucoup de mes collègues en Belgique francophone sont tout à fait sur la même longueur d’ondes que nous », estime-t-il.

Notre sélection vidéo