Abonnez-vous pour 1€

Ariël Jacobs, l’ancien entraîneur d’Anderlecht, fait le point: «Vincent Kompany a voulu placer la barre trop haut»

Vidéo
PhotoNews
PhotoNews

Ariël Jacobs, la première expérience de Kompany peut-elle être considérée comme entrant dans la logique des choses ou constitue-t-elle un échec ?

Objectivement, c’est un échec. Mais un échec provisoire. Au vu de sa position et de son aura, il a de la marge. Mais il s’est laissé, comme Coucke avant lui d’ailleurs, pousser dans le dos par les ambitions de début de saison, dont on sait ce qu’elles valent : ce ne sont qu’une succession de phrases creuses et de bonnes intentions. Mais bon voilà, Anderlecht est un club de tradition et la tradition y passe par la victoire et rien d’autre.

Les supporters raillent aujourd’hui un « Trust the process » dans lequel ils s’identifiaient hier. Comment vous positionnez-vous par rapport à cette motion de défiance qui prend de l’ampleur ?

Je ne me place pas du côté des railleurs. On ne se moque pas de quelqu’un qui a le courage d’entreprendre. Mais Vincent doit être capable de faire preuve de clairvoyance pour apprendre de ses erreurs. Notamment celle d’avoir placé la barre trop haut d’entrée de jeu.

►► Ariël Jacobs se livre sur le club anderlechtois: «Le départ de Frutos est le signe d’une lassitude»

►► L’ancien coach des Mauves fait le point: «Il y a une indifférence à la défaite au RSCA»

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo