Abonnez-vous pour 1€

La Louvière: le cri de détresse des restaurateurs et cafetiers

L’horeca réclame une réouverture imminente et des aides suffisantes.
L’horeca réclame une réouverture imminente et des aides suffisantes. - David Claes

Ils étaient tout juste 100, le nombre autorisé par le bourgmestre pour la manifestation ce vendredi après-midi sur la place Mansart, tous présents pour faire entendre leur voix. Une question de survie financière pour la plupart. Les collectifs Wallonie Horeca et Resto Bar Bruxelles, qui représentent plus de 1000 établissements, ont organisé des rassemblements dans 32 communes du pays. Les acteurs du secteur réclament une réouverture pour le 1er mars ou des indemnités à la hauteur. Ils espèrent beaucoup de cette mobilisation basée sur le thème « Commerces à remettre ». « Nous voulons vraiment montrer notre désarroi. Il y a un ras-le-bol général, les factures s’accumulent. Il est temps d’agir et de ne pas nous laisser sur le côté… ».

► Des aides jugées inadaptées et insuffisantes, Mehdi Mrakha, tenancier de cafés et vice-président de l’Union des commerçants et indépendants louviérois témoigne

► Des manifestants venus d’autres secteurs, dont l’événementiel sont venus les soutenir (Photos et vidéos)

Notre sélection vidéo