Abonnez-vous pour 1€

De Marche à Arlon, nos abbés et doyens confessent:«on craint de perdre nos fidèles à cause d’une règle aberrante »

Il est loin le temps des églises remplies de fidèles.
Il est loin le temps des églises remplies de fidèles. - D.R.

Plus encore que d’autres provinces belges, la province de Luxembourg - profondément rurale - reste très attachée aux valeurs catholiques. Mais la crise sanitaire a perturbé le rapport que de nombreux fidèles entretiennent avec l’Eglise. Les catholiques pratiquants ont en effet vécu une année particulièrement mouvementée en raison de la crise sanitaire. Et l’année 2021 s’annonce également compliquée. Une situation difficile pour beaucoup de fidèles, notamment des personnes plus âgées, pour qui la messe dominicale représentait l’une des seules voire la seule sortie de la semaine.

La crainte qui se pose désormais pour nos abbés et doyens est de voir plusieurs fidèles s’éloigner du chemin de l’église. « C’est inévitable »,

Les messes et l’ensemble des célébrations doivent être restreintes à une quinzaine de personnes. « Une restriction absurde »

Néanmoins, selon le doyen marchois, certains jeunes ont retrouvé la foi « grâce au confinement ». Explications.

Notre sélection vidéo