Abonnez-vous pour 1€

Étoiles de l’année à Charleroi: les nominés de la catégorie «entrepreneurs audacieux»

Ilyess, le patron de Dreams Donuts.
Ilyess, le patron de Dreams Donuts. - K.F.

Techni-Self a su rebondir à Frasnes-lez-Gosselies

Licenciés après la faillite de leur employeur en janvier dernier, Jérôme Beaurain, Lenaïc Dejoncheere et Yassin Miloud ont décidé de créer leur propre entreprise, Techni-self, à Frasnes-lez-Gosselies. Elle propose des kits pour la rénovation/l’aménagement de maisons, à des clients qui voudraient en réaliser les finitions eux-mêmes. Le trio a lancé son entreprise en juin et a ouvert son premier showroom en août dernier au 400 de la chaussée de Bruxelles. « On fournit des kits sur mesure pour toute l’installation de chauffage, les sanitaires, l’électricité, la ventilation, l’air conditionné ou la domotique », expliquent-ils. « En faisant cela eux-mêmes, nos clients économisent entre 30 et 60 % selon l’installation ! »

Sur le carreau après la faillite de leur employeur, Jérôme Beaurain et Yassine Miloud ont créé un avec Loïc Dejoncheere une nouvelle PME.
Sur le carreau après la faillite de leur employeur, Jérôme Beaurain et Yassine Miloud ont créé un avec Loïc Dejoncheere une nouvelle PME. - Christophe Hennuy

Frappée par la deuxième vague du Covid-19 moins de trois mois après l’inauguration de son showroom, la PME ne sent pas l’impact de la pandémie. « On travaille beaucoup à distance pour la conception des installations. On va engager un collaborateur supplémentaire. Et on projette déjà l’ouverture d’un deuxième showroom, à Liège ou à Mons. » Un joli succès pour une jeune entreprise !

> Pour voter, cliquez ici!

Christophe Hennuy

Sapriskids, un magasin de seconde main pour enfants au pied de la rue de la Montagne

Derrière le magasin l’Inno, juste à côté du Manolo Bar, à la rue de Montigny et tout juste au pied de la rue de la Montagne, c’est là que vous trouverez la boutique de seconde main « Sapriskids », qui s’adresse aux enfants de 0 à 12 ans ! Le concept store a ouvert ses portes le 12 novembre dernier, dans un contexte un peu particulier… On le rappelle, les magasins « non essentiels » étaient alors fermés ! La nouvelle enseigne s’est adaptée et a ouvert, dans un premier temps, uniquement en ligne.

K.F.

À travers cette boutique, les associées Roxane Battisti, de Montigny-le-Tilleul, et Cécile Depelsenaire, de Marcinelle, veulent promouvoir une consommation responsable dans le domaine de l’enfance, « garantissant le bien-être de tous ! ». Le projet est labellisé Créashop, l’aide à l’investissement lancée par l’ASBL Charleroi CentreVille, en collaboration avec l’échevinat du Commerce de la Ville de Charleroi.

> Pour voter, cliquez ici!

Cécile et Roxane de Sapriskids.
Cécile et Roxane de Sapriskids. - D.R.

Un succès fulgurant pour Dreams Donuts à Charleroi

Le Dreams Donuts, situé au 24, boulevard Tirou, a ouvert ses portes mi-août. Le patron, Ilyess, a lancé le concept avec son ami Styven, boulanger formé aux États-Unis. Ici, on propose des donuts à l’américaine, customisés par les clients grâce à un menu reprenant des dizaines de goûts, de glaçages, de toppings différents. Depuis, Styven est reparti outre-Atlantique, laissant sa fameuse recette secrète à Ilyess.

K.F.

Depuis l’ouverture, le succès est au rendez-vous pour le jeune entrepreneur, qui a ouvert un second magasin à Tournai le 1er décembre. « Et ça cartonne ! », se réjouit-il. À tel point que des dizaines de personnes se sont montrées intéressées par son enseigne. Il a donc décidé d’en faire une franchise : un Dreams Donuts devrait ouvrir prochainement à Mons, ainsi qu’à Namur. Voilà une belle preuve que la chance sourit aux audacieux.

> Pour voter, cliquez ici!

D.R.

Avec BCM², deux étudiantes se sont lancées dans le relooking virtuel à Charleroi

En septembre dernier, Margaux Brancart et Maëlle Coenen, 22 ans, ont créé leur société de home staging virtuel BCM². Elles qui sont amies depuis l’âge de cinq ans étaient alors étudiantes en immobilier à Condorcet, elles ont eu cette idée lors d’un stage dans une agence immobilière. « On s’est rendu compte que beaucoup de belles maisons de Charleroi posaient un problème de décoration très vieillotte. Cela nous a donné l’idée de faire du home staging virtuel pour que les visiteurs puissent mieux se projeter », explique Maëlle.

Margaux et Maëlle, qui sont amies depuis l’âge de cinq ans, étaient étudiantes en immobilier à Condorcet.
Margaux et Maëlle, qui sont amies depuis l’âge de cinq ans, étaient étudiantes en immobilier à Condorcet. - Ch.H.

Les deux copines ont aussitôt développé leur projet : « On a acheté un logiciel spécialisé. On prend les mesures de chaque pièce et on les modélise en trois dimensions avec le logiciel. Ensuite, on crée une décoration au goût du jour. On espère en vivre après la fin de nos études. On peut se le permettre grâce à l’aide du StudentLab. Nous avons obtenu une bourse de la Région wallonne de 750 € par an pendant 2 ans pour s’enregistrer à la Banque carrefour des entreprises. »

> Pour voter, cliquez ici!

Notre sélection vidéo