Abonnez-vous pour 1€

Les Red Lions réalistes confortent leur domination sur la Pro League

Vidéos
Red Lions
Red Lions - Belga

Après le succès de ce vendredi (2-3), la Belgique souhaitait confirmer ses bonnes intentions lors de la seconde manche face à l’Espagne. Avec John-John Dohmen comme capitaine afin d’honorer sa 400e sélection internationale et 4 nouveaux visages sur le terrain suite à la rotation habituelle dans le noyau (Tanguy Cosyns, Augustin Meurmans, Thibeau Stockbroekx, et Nicolas Poncelet), les visiteurs prenaient, à nouveau, l’initiative et se montraient les plus dangereux dès l’entame des débats avec 2 p.c. dans les 60 premières secondes de jeu. A la 10e minute, Simon Gougnard lançait alors les hostilités en ouvrant la marque. Au quart d’heure, les Espagnols obtenaient un premier penalty. Celui-ci était mal négocié mais Pau Quemada parvenait à envoyer la balle dans le plafond. Toutefois, le but était annulé logiquement par le duo arbitral (1e tir au but au-dessus de la planche).

3 minutes plus tard, sur le 2e essai de l’ancien attaquant de Louvain sur penalty, c’est Florent van Aubel qui stoppait la balle à même la ligne. Mais à la 18e minute, Alexander Hendrickx doublait l’avance des numéros 1 mondiaux en plaçant un sleep à plat redoutable d’efficacité. L’intensité des échanges diminuait alors drastiquement. L’équipe locale imprimait un faux-rythme et les Belges étaient un peu moins inspirés dans le jeu même si les statistiques étaient largement en faveur des hommes de Shane McLeod. Le sélectionneur néo-zélandais se montrait de son côté plutôt satisfait de la prestation de ses ouailles. « Nous avons montré plus de consistance durant les 30 premières minutes par rapport à hier. Nous avons proposé pas mal de bonnes choses et nous devons continuer de la sorte. Mais il faut se méfier de notre adversaire qui continue à se montre dangereux. »

Après la pause, les Lions conservaient leur domination sur les échanges mais celle-ci était stérile. Les occasions étaient peu nombreuses et on assistait à une baisse d’intensité dans les duels. L’Espagne obtenait une série de 4 p.c. consécutifs juste avant la fin du 3e quart-temps qui aboutissait à un stroke. Xavi Lleonart tentait sa chance mais Vincent Vanasch partait du bon côté et stoppait l’envoi. Le dernier quart d’heure se déroulait sur un mode mineur et les Belges n’accéléraient qu’à de très rares occasions. Les Espagnols obtenaient plusieurs penaltys mais ils ne trouvaient pas leur cible. Les Red Lions géraient sereinement cette fin de rencontre et décrochaient ainsi un 9e succès mérité en Pro League en 13 rencontres (avec 3 partages). De quoi conforter encore un peu plus leur première place dans la compétition alors qu’il leur reste 3 duels à disputer (2 fois l’Argentine à domicile et les Pays-Bas).

Notre sélection vidéo