Abonnez-vous pour 1€

L’acquittement pour un prévenu poursuivi pour neuf incendies volontaires

L’homme a finalement été acquitté même s’il était à chaque fois sur les lieux.
L’homme a finalement été acquitté même s’il était à chaque fois sur les lieux. - B.L. (Illustration)

Le tribunal correctionnel de Namur a prononcé vendredi un acquittement en faveur d’un prévenu poursuivi pour neuf incendies volontaires.

Le prévenu, un routier, était accusé d’avoir mis le feu volontairement à huit remorques de camion et à une habitation durant une période de cinq mois et demi dans les régions de Namur, Rochefort, Ciney et Ohey en 2018. Interrogé, il niait être l’auteur de ces faits et ce, bien qu’il ait été à chaque fois présent sur les lieux des incendies, comme en attestait son tachygraphe. Des vidéos d’incendies et des recherches concernant ceux-ci avaient été retrouvées dans son smartphone.

Le parquet de Namur considérait le dossier comme accablant pour le prévenu et réclamait le 8 janvier dernier une peine de quatre ans de prison à son égard.

Me Fery, avocate du prévenu, plaidait l’acquittement. « Les perquisitions menées n’ont pas permis de retrouver d’accélérant, son ADN et ses empreintes n’ont pas été relevées et il n’a jamais été vu en train d’allumer un incendie. Son tachygraphe ne relève pas d’arrêt de son camion au moment où les incendies ont été allumés. Pour les pompiers, ceux-ci ont été pour la plupart considérés comme accidentels. »

Dans son jugement, le tribunal acquitte le prévenu de toutes les préventions à sa charge, au bénéfice du doute et faute d’éléments suffisants. Le fait que les pompiers aient estimé que la cause des incendies était involontaire ou accidentelle est notamment évoqué.

Notre sélection vidéo