Abonnez-vous pour 1€

Olivier Duroy: «Mon objectif? Moins 15 kilos en 6 mois»

Olivier Duroy: «Mon objectif? Moins 15 kilos en 6 mois»

Olivier, vous entamez l’année avec un régime. C’est pour des raisons de santé ?

J’ai 42 ans et, dans ma tête, toujours 15 ans. C’est peut-être pour ça que ça marche bien sur NRJ mais mon papa qui est mort il y a 9 ans avait subi des opérations et des pontages au cœur donc je fais attention. Il est temps que je me prenne en main. J’ai vu un cardiologue et tout va bien mais j’ai fait récemment une prise de sang et j’ai trop de triglycérides (mauvais gras) dans le sang. Je dois donc faire gaffe.

Vous avez commencé un régime…

Il y a peu, j’ai croisé la route d’Augustin Kivunghe qui a créé une appli, Zone 4 Fit, et qui organise des bootcamps à Fuerteventura, dans les Canaries. Il a réalisé son rêve, je trouve ça génial. Il va me coacher pendant 6 mois, à distance, lui au soleil et moi sous la pluie. Ou plutôt, il va nous coacher puisque ma compagne, Stéphanie, suit aussi le régime avec moi.

Vous faites du sport donc ?

Le régime a commencé avec 9 jours de détox à base d’aloé véra avant de démarrer le sport. Au niveau du sport, j’adore le ski et cette année, c’est raté. Je devais aller à Orcières qui est un peu mon deuxième « chez moi ». Mon problème, c’est que je ne fais pas d’autres sports. Chez moi ou au boulot, je suis toujours sur une chaise. Je vais essayer d’être davantage debout et le programme prévoit également 3 heures de sport par semaine. J’espère, en tout cas, tenir sur la longueur, sur les 6 mois, avec l’objectif de perdre 15 kilos. J’en ai déjà perdu 4 et Stéphanie, 3. Avec notre cure d’aloé véra, je trouve qu’on a un meilleur sommeil, plus d’énergie et une amélioration de l’aspect de la peau. Le sport, en tout cas, ça fait un bien fou. Je vous avoue que c’est dur. Au début, on a eu un peu de mal mais Augustin et Luti sont des personnes incroyables qui vous donnent la pêche et une motivation de dingue.

C’est un bel objectif, ça !

Je ne veux en tout cas pas perdre ma bonhomie. J’ai une morphologie comme ça mais 15 kilos en moins, ce serait bien et si je réussis, je vais faire un bootcamp avec Augustin à Fuerteventura, quand on pourra de nouveau voyager. Mais ce qui sera important, ce sera de conserver cette perte de poids, sans faire le yoyo.

Est-ce que vous mangez sainement ?

Je suis un véritable épicurien. J’adore tout, je n’ai aucun filtre. Avec ma compagne, on aime bien se faire de bons petits plats, pas forcément gras, mais mon problème, c’est que je rentre tard, je me couche tard et je mange avant d’aller à la radio et après. Le rythme est compliqué. Je vais aussi devoir réduire les quantités. Comme disait mon ami l’animateur Mike, c’est le régime BLM : « Bouffe La Moitié ». Mais, en tout cas, on est super motivé. On doit vraiment garder en tête que notre assiette doit contenir davantage de légumes.

C’est quoi votre moment de relaxation bien à vous ?

Un bain en écoutant de la musique. Avec Stéphanie, on aime bien aussi tout ce qui est thermes, spas et massages.

Vous prenez soin de vous ?

Je mets une crème après le rasage et tous les 15 jours ou une fois par mois, je fais un gommage.

Que peut-on vous souhaiter pour 2021 ?

Comme tout le monde, j’aimerais la fin du coronavirus, revoir des gens et récupérer notre liberté d’avant.

Il peut compter sur le soutien de sa compagne Stéphanie qui fait le régime avec lui.
Il peut compter sur le soutien de sa compagne Stéphanie qui fait le régime avec lui.

À noter : retrouvez Olivier sur son site et son blog www.olivierduroy.be.

«Je travaille sur la création de mon spectacle»

Son job à la radio, avec Audrey, l’occupe beaucoup mais il prend le temps de préparer un spectacle.
Son job à la radio, avec Audrey, l’occupe beaucoup mais il prend le temps de préparer un spectacle.

Olivier, comment ça se passe pour vous au niveau du boulot ?

Bien mais mes journées sont chargées. Pour 4 heures d’antenne, il y a 3-4 heures de préparation chaque jour. Je travaille aussi sur mon spectacle que j’avais laissé il y a 2 ou 3 ans. J’avais entamé l’écriture puis je n’avais plus eu le temps. J’ai donc décidé de le reprendre et de le jouer dans des théâtres, quand ce sera possible. Ce ne sera pas un one-man-show ni du stand-up. Le fil conducteur, ce sera mon rêve quand j’étais enfant, celui de devenir animateur. C’est donc basé sur ce rêve et ce que j’ai fait pour y arriver. J’ai eu d’autres métiers où on ne m’attendait pas forcément mais je n’en dirai pas plus.

Vous ferez quoi une fois que le confinement sera passé ?

Même si j’entame un régime, je retournerai au resto. Avec Stéphanie, on aime bien aller au resto. Serrer aussi des gens dans les bras. Et refaire des émissions en public. On en faisait beaucoup et ça, ça manque aussi.

Notre sélection vidéo