Abonnez-vous pour 1€

Mallory Gabsi: «Je souhaite vraiment que Mathieu gagne Top Chef»

«J’espère vraiment que Mathieu va gagner.»
«J’espère vraiment que Mathieu va gagner.»

RTL-TVI diffuse enfin ce lundi le « Cauchemar en cuisine » où vous êtes l’acolyte de Philippe Etchebest. Content, Mallory ?

Le programme a cartonné lors de sa diffusion sur M6. Comme ils étaient très contents, dès le lendemain j’ai reçu un appel des producteurs pour m’annoncer, et cette fois officiellement, que je participerai aux prochains épisodes.

Quand ?

Ça, c’est toute la question. Des dates de tournage ont bien été bloquées, mais ce sera si la situation le permet évidemment. Je préfère ne pas donner de dates, d’autant que la production n’a pas encore sélectionné tous les restaurateurs à visiter.

Avez-vous eu un contact direct avec Philippe Etchebest ?

Oui aussi, il m’a sonné pour me féliciter et ça m’a fait super plaisir. Il avait regardé et je pense qu’il est très content que cette émission, qui est son émission depuis 10 ans maintenant, change un peu de formule.

Votre rôle, c’est d’apporter la « touche finale, » peut-on dire ça ?

J’arrive après la résolution des problèmes par Philippe lui-même. Et j’apporte ce qu’il faut pour remettre l’église au milieu du village. J’imagine moi-même le nouveau menu mais avec la validation de Philippe derrière, il aime bien mettre sa petite patte, c’est normal, c’est son émission et moi, ça ne me dérange pas du tout… Philippe continue à m’apprendre plein de choses. Moi je suis comme une éponge, tout ce qui est bon à prendre, je prends ! Dans « Cauchemar », mon optique pour résumer, c’est d’utiliser les produits de région et de saison.

Philippe Etchebest s’est, pendant cette crise sanitaire, beaucoup exprimé sur la situation difficile des restaurateurs. Êtes-vous solidaire de ce combat ?

Je dis souvent que j’ai du mal à juger la situation des restaurateurs. L’énervement et le manque qu’ils ressentent, je peux comprendre, on est tous des passionnés de ce qu’on fait. Mais je ne suis pas dans la même situation n’ayant pas de restaurant moi-même. Je ne souffre pas de la même manière… Cela dit, je les soutiens. À un moment donné, c’est bon, les restaurants ont mis tout en place pour accueillir dans de bonnes conditions leurs clients, à grands frais parfois, mais au final, il y a quand même une sanction… Leur resto, c’est leur bébé et il est en danger. C’est décevant, voire plus. Moi, par solidarité, j’essaie le plus possible de commander des repas en « click & collect », tout en me disant que ce n’est pas tout à fait le même métier que celui pratiqué dans un restaurant…

D’ici 10 jours, Top Chef revient à l’antenne. Vous connaissez Mathieu Vande Velde, celui qui vous succède ?

J’ai eu l’occasion de le rencontrer une fois, mais je ne l’ai jamais vu travailler en cuisine. Je lui souhaite tout le courage et j’espère vraiment qu’il va gagner. Si je peux lui passer un message, c‘est : « Profites-en bien, ça va être une belle année pour toi ! » C’est important de surfer sur une telle vague quand elle se présente. parce que dans la vie, il n’y en a qu’une comme ça parfois !

En même temps, cela risque d’être difficile pour lui. Vous avez mis la barre très haut à Top Chef ?

Ce n’est pas à moi de dire ça. C’est sincère, je souhaite qu’il fasse mieux que moi encore. Un Belge doit gagner Top Chef un jour. Donc, je lui conseillerai de rester lui-même, d’essayer d’aller le plus loin possible et de ne jamais se décourager. Quand on tombe, il faut se relever et continuer.

Le seul à avoir fait aussi bien que vous, c’est Alexandre Dionisio dans la saison 1. Vous le connaissez ?

Oui oui, je l’ai croisé plusieurs fois, il est super-sympa et il m’impressionne. Il a eu deux étoiles pendant tout un temps, ce n’est pas rien.

Est-ce que vous allez regarder cette saison 12 ?

Bien sûr. Et je la regarderai sur M6 parce que je ne pourrai pas attendre. Trop curieux ! Je vais profiter du confinement. Pas sûr que je pourrai regarder toutes les saisons qui suivent de la même manière, mais celle-là, je la regarderai intensivement.

Et grâce à votre expérience de l’an passé, vous allez pouvoir détecter, décrypter tous les petits secrets de fabrication, non ?

Sans doute, mais ça, j’y arrive déjà pas mal. Rien qu’à voir l’interview après les épreuves, je peux dire si le candidat a gagné ou pas, je ne me trompe jamais ! En tout cas, je serai content de me replonger dans l’émission, mais ça va être bizarre de ne pas être là. Pour moi, ça a été quelque chose de ouf ! Et j’ai un côté sentimental quand j’y repense.

On parlait des étoiles tout à l’heure, vous en rêvez, vous ?

Plus maintenant. Disons que c’est un rêve oui. C’est cool d’avoir la reconnaissance, mais à la réflexion, faire manger les gens à un prix exorbitant, ce n’est pas ce que je cherche. Mais peut-être que dans 10 ans, je viserai autre chose. Il ne faut jamais dire jamais. J’ai déjà changé d’avis, moi qui n’ai travaillé que dans des gastronomiques. Là, je vis au jour le jour sans plus me projeter dans 10 ans. Et je suis dans la volonté de rester accessible. On doit pouvoir se payer un resto sans devoir mettre des sous de côté pour y aller.

Hélène Darroze a décroché une 3e étoile à Londres. Vous l’avez félicitée ?

Pas encore, mais des messages elle a dû en recevoir des tonnes. Je serai le dernier à le faire comme ça, elle le verra. Je suis évidemment très content pour elle. Elle a investi beaucoup d’argent et d’énergie, elle la mérite, cette étoile de plus !

Vous aviez une relation privilégiée avec elle, non ?

Et pourtant au départ, j’étais perplexe de me retrouver dans son équipe. Je n’étais pas sûr que j’allais kiffer. mais c’est une personne en or. Elle m’adorait et on s’entend toujours fort bien.

Il ne fera pas l’ouverture de la «Villa Lorraine»...

Son projet: permettre à tous de gôuter à ses plats gastronomiques.
Son projet: permettre à tous de gôuter à ses plats gastronomiques.

Pour Mallory, c’est maintenant que ça se passe ! « Je suis jeune, je peux bosser comme un fou. Dans 40 ans, j’aurai mal au dos... »

Son grand projet actuel, outre les cours en ligne qu’il continue de donner, c’est « Mallory at home », un click & collect pour permettre à tous les Belges de goûter ses menus gastronomiques mijotés. Les premières commandes seront liées à la Saint-Valentin (via le site www.malloryathome.be). Le principe, ce sont des box repas à retirer dans les enseignes du « Pain d’antan ».

Par contre, Mallory a de plus en plus de doutes sur sa participation à l’ouverture de la « Villa Lorraine » que va reprendre Yves Mattagne et dont l’ouverture est prévue le 14 avril prochain (si la situation sanitaire le permet, of course).

« Je voulais la faire, dit Mallory. Par respect et par reconnaissance pour le chef Mattagne que j’admire et que j’apprécie plus que tout. Mais avec mon emploi du temps, ça va être compliqué. Je ne peux pas promettre d’être là tous les jours pendant 6 mois. »

Notre sélection vidéo