Abonnez-vous pour 1€

Savoie: l’hôtel Lodji, la belg’attitude au cœur des Trois Vallées

Saint-Martin-de-Belleville est la station de charme  des 3 Vallées, le plus grand domaine skiable du monde.
Saint-Martin-de-Belleville est la station de charme des 3 Vallées, le plus grand domaine skiable du monde.

Installé à l’entrée de la Vallée des Belleville (Savoie), Saint-Martin vivait autrefois de l’élevage, des alpages et du bois. L’électricité n’est parvenue au village que dans les années 50, tandis que, vers 1960, commença, un peu plus loin sur la commune, la construction des Menuires et de Val Thorens. Ces nouvelles stations furent bâties en même temps que d’autres, dans les Alpes françaises, dans le cadre du « Plan Neige » qui devait servir à redynamiser les vallées, alors délaissées par leurs habitants au profit des villes.

Saint-Martin-de-Belleville, l’atout charme

Le succès de ces stations fut au rendez-vous et le « village originel », qui se dota lui aussi de remontées mécaniques dans les années 1980, profita de cet élan. Pour autant, le maire et les habitants mirent un point d’honneur à conserver l’âme et le cachet de Saint-Martin, qui devint ainsi la destination « charme » du plus grand domaine skiable du monde. Ses ruelles, toujours bordées de leurs constructions historiques en pierre et bois, séduisent au premier regard. On y découvre une jolie église, un vieux four à pain, des fermes traditionnelles reconverties en hébergements cosys et des étables voûtées occupées par des restaurants qui font la part belle aux produits locaux. Pour manger, on a ici le choix entre de bonnes petites tables du terroir, des adresses gastronomiques et même un 3 étoiles au Michelin !

Liège en montagne

Le Liégeois René Baudinet est tombé amoureux de Saint-Martin-de-Belleville il y a une vingtaine d’années. Depuis, il n’a jamais cessé d’y venir en vacances, emmenant famille et amis séjourner à l’Alp Hôtel, dont la situation, pile au pied des remontées mécaniques, était unique. Alors, quand l’établissement fut mis en vente, l’occasion était trop belle pour René et sa tribu, qui en devinrent les nouveaux propriétaires. C’était en 2004. Après plusieurs années à exploiter l’hôtel tel qu’il était, l’un des fils, Laurent, obtint les prêts et autorisations pour le rouvrir sous une nouvelle identité… aux accents liégeois.

Un hôtel de rêve, pensé en famille

Le Lodji devait être inauguré le 22 janvier dernier. Le Covid a contrarié les plans mais, qu’à cela ne tienne, toute la famille (René, ses fils Laurent et Pierre, sa compagne Stéphanie…) profite du délai pour soigner les derniers détails. Car le chantier fut titanesque. L’hôtel, qui arbore désormais 4 étoiles contre 3 auparavant, est passé de 1500 à 6000 m2, auxquels s’ajoutent les 1000 m2 de la terrasse, largement ensoleillée, avec vue imprenable sur la vallée et les sommets. Un spa avec piscine intérieure offre le même panorama, tout comme le restaurant, le bar, le snack, les 47 chambres (dont une suite) et les 3 appartements hauts de gamme. La déco de l’ensemble a été confiée au jeune designer en vogue Kevin Bona, l’identité graphique à Olivier Debie, eux aussi issus de la Cité Ardente. Le Lodji se profile désormais comme un nouveau fleuron du savoir-faire et du « savoir-fête » liégeois. Du jamais vu, en montagne !

Au Lodji, les Belges savent pourquoi

Contractez « Lodge » et « Lîdje », et vous obtiendrez « Lodji », le nom de l’hôtel réinventé par René et ses fils à Saint-Martin-de-Belleville. Ce clin d’œil à la mère-patrie n’est pas le seul qu’ils ont imaginé et « seuls les Belges les comprendront », s’amusent-ils à dire. Ainsi, le bar a été baptisé « Au Carré » et l’escalier central « Montagne de Bueren ». Citons aussi la « Suite Prince-Evêque », le snack « Volle Petrol » et le restaurant « Au Torè ». Ce dernier rappelle le fameux taureau de la Cité Ardente, dont une sculpture contemporaine d’une tonne, signée Henri Dujardin (encore un Liégeois !) trône aujourd’hui à l’entrée de l’établissement. Le transport de l’animal d’acier, depuis la Belgique jusqu’aux 3 Vallées, n’est pas passé inaperçu. Une vidéo du « Voyage du Torè » est à voir sur la page Facebook du Lodji. Elle a enregistré 20.000 vues en 6 semaines !

Infos : www.lodji.fr – @lodgi sur Facebook – @lodji_hotel sur Instagram

À vivre, à voir et à goûter

Les produits locaux sont sublimés par les Chefs Meilleur, 3 étoiles au Michelin, dans leur bistrot accessible à toutes les bourses.
Les produits locaux sont sublimés par les Chefs Meilleur, 3 étoiles au Michelin, dans leur bistrot accessible à toutes les bourses.

Outre les 600 km de pistes du domaine skiable des 3 Vallées et les innombrables sentiers de balades, randos et VTT à parcourir en été, la commune des Belleville offre de faire d’étonnantes découvertes. Exemples :

Câliner les arbres. Enlacer les arbres, s’imprégner du silence et des ondes positives de la forêt fait du bien au corps et à l’esprit. C’est en tout cas ce que défend la « sylvothérapie », pratique inspirée du yoga et de la méditation. La Maison du Tourisme de Saint-Martin-de-Belleville propose de tenter l’expérience, gratuitement, en compagnie de Sabrina, pro de la discipline. Celle-ci mène aussi des balades à la découverte des plantes sauvages et des ateliers de cosmétiques naturels.

Une architecture de montagne éclectique. À 10 minutes de Saint-Martin, la station des Menuires, sortie de terre dans les années 60-70, dévoile une architecture éclectique qui mérite le coup d’œil. La « star » est l’immeuble du Brelin, classé « Patrimoine du 20e siècle », qui, en hiver, fait penser à un paquebot échoué dans la neige.

Manger chez les Meilleur. Les Meilleur, nom de famille de René et Maxime père et fils, possèdent deux adresses gourmandes à Saint-Martin. Avec « La Bouitte », en activité depuis 1976, les Chefs, dont les mets sont inspirés des produits de la montagne, ont rejoint le club très prisé des triplement étoilés au Michelin. Le rituel du père ? Partir récolter lui-même, chaque matin, ses herbes et baies dans la nature. Et pour rendre sa cuisine accessible à tous, le duo a lancé il y a trois ans son « Bistrot Simple & Meilleur » offrant des menus à 34 euros. En 2020, ce second établissement s’est vu gratifié d’un Bib Gourmand, que le Michelin attribue aux tables qui font rimer qualité et prix équitables.

Notre sélection vidéo