Abonnez-vous pour 1€

Botaka très déçu à Charleroi: «On doit se regarder dans le miroir»

Jordan Botaka au duel avec Olivier Deschacht. @Belga
Jordan Botaka au duel avec Olivier Deschacht. @Belga

Le résultat final était forcément amer pour les Zèbres ce dimanche, et ce n’est pas Jordan Botaka qui disait le contraire, l’arrière droit soulignant un manque d’efficacité dans les deux rectangles : « Ce match, on doit toujours le gagner. On a d’abord créé deux ou trois occasions durant la rencontre que l’on est obligé de terminer et qu’on ne termine pas. Et on doit être assez mature ensuite pour garder le zéro à la fin du match et ça n’a pas été le cas non plus. On a sans doute manqué de concentration. Et de communication, surtout. Je ne parlerai par contre pas d’erreurs individuelles, parce qu’un but commence toujours quelque part et se finit autre part. On doit tous se regarder dans le miroir et revoir ce qui n’a pas bien fonctionné dans ces dernières minutes. »

Le Congolais était en tout cas extrêmement déçu de voir s’envoler deux précieuses unités dans la course au Top 4. « Ce sont clairement des points perdus. On savait qu’il était important de gagner. Je pense qu’on a tout fait même si le jeu n’était pas toujours très beau à voir. Il y a encore assez de matches pour se qualifier pour les PO1… mais quand on ne gagne pas un match comme celui-ci, je ne peux pas vous assurer qu’on y sera. On doit jouer contre Bruges et Genk, qui sont battables malgré tout, mais on devra donner plus que ce dimanche en tout cas. »

Mais il le reconnaissait, les Carolos ont sans doute commis l’erreur de trop reculer. « La confiance qu’on a quand on domine, il faut la garder pendant tout le match. Il arrive que, même en jouant bien, tu fasses deux ou trois erreurs mais il ne faut alors pas baisser les bras. À la pause, le coach nous a dit de continuer à presser mais on n’a fait que reculer et ça a permis à l’adversaire de s’installer dans notre camp, d’amener des centres et ainsi de se montrer dangereux. Tôt ou tard, ça allait rentrer… et c’est rentré. »

Et de revenir sur sa prestation individuelle, alors que le danger est venu essentiellement de son flanc. « Je pense avoir bien géré Jean-Luc (Dompé) dans les un-contre- un, mais la communication nous a manqué parfois et, du coup, il y a eu des espaces dans mon dos et des joueurs s’y sont engouffrés. Cela a amené des situations de deux contre un, voire de trois contre un. L’adversaire a vu l’opportunité et l’a saisie. »

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles CHARLEROI pour 1€ !


Notre sélection vidéo