Abonnez-vous pour 1€

Ysaline Bonaventure éliminée au 1er tour cette nuit à l’Australian Open

Ysaline Bonaventure est partie de la maison le 28 décembre.
Ysaline Bonaventure est partie de la maison le 28 décembre. - Photo News

« Je suis évidemment déçue, même si je trouve que mon niveau de jeu a été assez bon », a-t-elle confié après sa défaite. « C’est dommage que je ne sois pas parvenue à remporter le premier set, car j’ai eu énormément d’occasions. Je me sentais bien sur le court. La balle de set (à 5-4, 30-40, ndlr), je trouve que je ne l’ai pas mal joué du tout. Ce n’est pas un point que je lui ai donné. À ce niveau-là, pas de regrets. Et dans le tie-break, elle a beaucoup mieux joué, bien mieux servi que moi. C’est ce qui a fait la différence. Dans le deuxième set, je ne suis pas loin de revenir à 5-5, mais je fais une connerie (sic) avec une volée super facile que je rate. C’est frustrant, mais je ne suis pas du tout négative après ce match. »

Eliminée, Ysaline Bonaventure va désormais rentrer en Belgique. Et même si elle a appris qu’il avait neigé et qu’une vague de froid l’accueillera vraisemblablement à son arrivée, elle ne se voulait pas spécialement malheureuse de retrouver la maison.

« J’aurais bien aimé gagner quelques matches, mais c’est la plus longue tournée que j’ai vécue de ma carrière », a-t-elle poursuivi. « Je suis partie de la maison le 28 décembre, pour faire une préparation à Dubai, y disputer les qualifs de l’Open d’Australie, avant de faire deux semaines de quarantaine à Melbourne et encore dix jours supplémentaires. En outre, l’ambiance ici est complètement différente des autres années. Déjà, il n’a pas fait très beau et le public n’a pas l’air d’être au rendez-vous. Je ne sais si c’est parce que les gens ont peur ou qu’ils nous en veulent d’être là après ce qu’ils ont enduré avec leur lockdown. J’ai envie de retrouver mon lit, ma famille et j’en ai marre de mettre les mêmes vêtements depuis presque deux mois », sourit-elle.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo