«The Equalizer» au féminin: à voir pour Queen Latifah!

Sur le tournage de la série dans le New Jersey, Queen Latifah et son partenaire Chris Noth, 66 ans, l’inoubliable « Big » de « Sex and the City ».
Sur le tournage de la série dans le New Jersey, Queen Latifah et son partenaire Chris Noth, 66 ans, l’inoubliable « Big » de « Sex and the City ». - Isopix

Ce dimanche 7 février, juste après le Super Bowl, la chaîne américaine CBS a lancé la série « The Equalizer », qu’on pourrait qualifier de nouvelle version de celle qui avait fait ses beaux soirs entre 1985 à 1989. Le héros de cette dernière était Robert McCall (Edward Woodward), un agent du gouvernement à la retraite qui vole au secours de gens aux prises avec des criminels, et dans des situations désespérées.

ces-vieilles-series-qui-reviennent-ou-comment-faire-du-neuf-avec-de-lancien

Deux films avec Denzel Washington s’inspirèrent ensuite librement de son histoire, mais là, c’est sa version féminine qui vient d’arriver ! Avec l’excellente Queen Latifah dans le rôle de Robyn McCall (clin d’œil !), une ancienne agent de la CIA qui a préféré retourner dans la vie civile après avoir été dégoutée par certaines méthodes du gouvernement. On aura certainement bientôt des éclaircissements quant à son départ, que n’a toujours pas digéré l’ex-boss de la célèbre agence de renseignements, William Bishop, qui dirige désormais sa boîte de protection. Celui-ci est incarné par Chris Noth, l’inoubliable « Mr Big » de « Sex and the city », qu’on a aussi aimé dans le rôle de l’inspecteur Mike Logan dans « New York, police judiciaire » et « New York, section criminelle ». Aminci, il a ici un flegme et une allure quasiment inédits, et du coup, on trouve dommage qu’il ne soit pas plus présent. Mais ça peut s’améliorer !

Désormais, Robyn veut aider, à sa manière, ceux et celles qui n’ont plus aucun recours. Et c’est le cas, dans le premier épisode, d’une jeune fille, Jewel (Lorna Courtney), que la police croit responsable d’un meurtre. En fait, elle a été piégée par les vrais méchants, dont Robyn ne tarde pas à trouver la trace en passant par l’homme qui les soutient, un millionnaire du monde des technologies modernes à la Elon Musk… Avec l’aide de son amie Melody (Liza Lapira) et d’Harry (Adam Goldberg), le mari de cette dernière et maître du hacking, Robyn va se montrer très à la hauteur dans cette affaire plutôt complexe, et faire preuve d’un sang-froid incroyable.

Notre avis

Très franchement, on n’attendait pas grand chose de cette nouveauté, et on pensait qu’on la trouverait peu originale et formatée. A l’autopsie, elle n’est en effet pas innovante et présente le même canevas que les autres séries policières ou d’investigation des grandes chaînes généralistes. Mais elle a pour actrice principale une Queen Latifah qui a le don de donner de la densité et de la profondeur à l’ensemble de l’entreprise. Eh oui ! L’actrice de 50 ans a une telle présence à l’écran, elle est si naturelle et si crédible qu’on la suit presque malgré nous. Et le plus fou, c’est qu’elle parvient à faire sans cesse osciller son personnage entre douceur et compassion, et un côté « badass » et « bagarre » tout aussi « réels » ! En résumé, elle apporte beaucoup d’humanité à Robyn, et ça, c’est toujours très payant. Notre petit doigt nous qu’on n’en a pas fini avec cette « équaliseuse » qui n’a qu’une obsession : la justice ! Bravo Queen Latifah.

Notre sélection vidéo