Abonnez-vous pour 1€

La chronique d’Emiliano Bonfigli: «En finir avec la peur»

La chronique d’Emiliano Bonfigli: «En finir avec la peur»

C’était en février 2006. Une époque où les bilans médicaux des footballeurs n’étaient pas disséqués sur les réseaux sociaux. Une éternité. Un autre monde. Ce jour-là, Francesco Totti se blesse lors d’un match du championnat italien, victime d’un tacle arrière trop grossier pour l’élégant meneur de jeu. Le diagnostic brise le capitaine de l’AS Roma : fracture du péroné et plusieurs mois d’indisponibilité.

Dans son autobiographie, le gladiateur romain dévoile les larmes versées sur son lit d’hôpital juste avant l’inéluctable opération. « Le lendemain, je me réveille à 9 heures. Puis, quelqu’un entre dans la chambre. C’est Marcello Lippi, notre sélectionneur ».

Au mois de juin, il y a la Coupe du monde en Allemagne. Les chances d’y applaudir le « fuoriclasse » italien sont désormais minimes. Lippi ne renonce pas à son leader et le motive, avec ces mots dictés par le cœur : « Francesco, je suis venu te dire que tu seras au Mondial, sans aucun doute. J’ai besoin de toi, même à 30 %. Nous avons tous besoin de toi ». Totti devait entendre ce soutien. Finalement, il joue les sept matches de la Squadra Azzurra. Avec un but et quatre passes décisives, il participe activement à la victoire finale des Italiens. Quelques mois plus tôt, il prenait son sélectionneur pour un fou, ou au minimum, un doux rêveur…

Hazard comme Totti

Aujourd’hui, nous sommes également à quatre mois d’une grande compétition internationale. La liste des Diables Rouges blessés est longue et impressionnante : Hazard, Witsel, De Bruyne, Chadli, Mertens, etc. Depuis plusieurs mois maintenant, le corps d’Eden Hazard cristallise toutes les inquiétudes : Eden aurait été essoré par l’intense Premier League anglaise, il n’a pas été assez pro lors de son arrivée au Real, la pression en Espagne est suffocante…

Les supputations sont nombreuses. Pourtant, au milieu de ce marasme, il y a bien une certitude : personne ne peut aujourd’hui prédire l’état de forme qui sera le sien au moment de l’Euro. Comme Totti, Hazard est un joueur d’exception. Comme Totti, il peut se transcender pendant un mois, comme il l’a déjà fait à la Coupe du monde en Russie. Comme Totti, il a juste besoin de sérénité autour de lui. Et peut-être quelques mots : « Nous avons tous besoin de toi ».

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo