Abonnez-vous pour 1€

Le combat politique attend la fin du Covid…

Le combat politique attend la fin du Covid…

Car aussi paradoxal que cela puisse paraître, la crise du Covid a eu jusqu’ici un effet stabilisateur et fédérateur sur l’équipe d’Alexander De Croo.

Quand un navire traverse une tempête d’une telle violence, l’équipage se mobilise pour sa survie et celle de notre système hospitalier. Dans ce contexte, les chamailleries passent mal et les revendications idéologiques plus traditionnelles apparaissent comme déplacées, voire indécentes.

Mais, tôt ou tard, la politique va faire son retour au premier plan et le gouvernement De Croo risque fort de tanguer sous les demandes centrifuges, notamment du PS et du MR.

Jusqu’ici, le MR a plutôt tiré les bonnes cartes : l’émergence un peu fortuite mais réussie de Sophie Wilmès au-devant de la scène et les demandes répétées d’assouplissements et de primes diverses pour les indépendants frappés par la crise. Une chose est sûre, le PS – premier parti de la majorité – va vouloir obtenir ses trophées au sortir de la crise, pour donner des gages à sa base : l’augmentation des bas salaires, le refinancement de la Sécu, la réforme des Pensions attendue pour le mois de septembre et, de manière générale, le renforcement des services publics et du rôle de l’État. Cela coûte et coule de source… sauf pour les Libéraux, qui ont déjà mis leur bouclier fiscal à 33 % maximum sur la table. Voilà qui promet des affrontements féroces et un avis de tempête assuré pour la majorité d’Alexander De Croo…

Notre sélection vidéo