Abonnez-vous pour 1€

Des jeunes Carolos dans un débat international contre le harcèlement sexuel: «En rue et sur les réseaux, on ressent un malaise et ce n’est pas normal»

Exclusivité La Nouvelle Gazette
Pas moins de 91% des filles et 28% des garçons ont déjà subi du harcèlement sexuel en rue.
Pas moins de 91% des filles et 28% des garçons ont déjà subi du harcèlement sexuel en rue. - Plan International.

Le Projet « Safer Cities » existe déjà dans 18 villes du monde entier. En Europe, ce sont l’Espagne et la Belgique qui se lancent dans l’aventure pour donner une voix à leurs jeunes. En Belgique, Plan International s’est tourné vers Anvers, Bruxelles et Charleroi !

Mais « Safer Cities », c’est quoi ? C’est une opportunité donnée aux jeunes, âgés entre 15 et 24 ans, de rendre leur ville plus agréable et surtout, plus sécurisée. Plus précisément, « Safer Cities » se penche sur le harcèlement sexuel de manière générale, et sur les moyens mis en oeuvre pour le contrer.

Trois jeunes Carolos témoignent et livrent leurs ressentis sur Charleroi et le harcèlement sexuel en général. Élodie, Flore et Guillaume ont tous vécu une situation problématique et veulent, aujourd’hui, s’investir pour un réel changement dans leur ville, grâce au projet « Safer Cities » de Plan International.

>> De nombreux endroits procurent un sentiment d’insécurité à Charleroi

>> La ville haute et les stations de métros sont particulièrement pointées du doigt par les jeunes

>> « Les jeunes ne sont pas pris au sérieux par la police lorsqu’ils veulent dénoncer des faits de harcèlement sur les réseaux sociaux »

Enfin, les trois se rejoignent sur une chose, primordiale : l’éducation : « Il y a encore trop de transphobie, d’homophobie, de sexisme, etc. »