Abonnez-vous pour 1€

La police tire des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes contre des manifestants en Birmanie

La police tire des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes contre des manifestants en Birmanie
AFP

« Ils ont tiré des coups de semonce dans le ciel, puis ils ont tiré avec des balles en caoutchouc » sur les manifestants, a raconté à l’AFP un habitant. Un journaliste de l’AFP présent sur le terrain a confirmé que des coups avaient été tirés.

Des manifestants avaient également commencé à se rassembler mardi à Rangoun, la principale ville du pays, bravant les menaces de représailles lancées la veille par les généraux putschistes, selon des journalistes de l’AFP sur place.

Les militaires ont décrété lundi la loi martiale dans plusieurs quartiers de Rangoun, de Mandalay (centre), deuxième ville du pays, ainsi que dans d’autres parties du territoire.

Les manifestations et les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits et un couvre-feu est instauré de 20h00 à 4h00, heure locale.

Gaz lacrymogènes

La police a également tiré des gaz lacrymogènes sur des manifestants qui protestaient contre le coup d’État du 1er février à Mandalay, deuxième ville du pays, a appris l’AFP auprès de témoins sur place.

Les forces de l’ordre « ont tiré ces gaz contre des manifestants qui agitaient des drapeaux de la Ligue nationale pour la démocratie », le parti d’Aung San Suu Kyi, a raconté une habitante de la ville. « Nous leur avons donné de l’eau pour les aider ».

Notre sélection vidéo