Abonnez-vous pour 1€

Cour d’appel: Guy Maréchal (Tintigny) bénéficie de la suspension du prononcé

L’homme a toujours eu confiance en lui.
L’homme a toujours eu confiance en lui. - S.MN.

Pour rappel, l’habitant de Tintigny était poursuivi en 2019 pour diverses infractions à la loi sur la chasse. L’homme est bien connu en Gaume dans le milieu de la chasse. Lors de la crise de la peste porcine, tous les regards étaient d’ailleurs braqués sur lui, certains l’accusant de pratiques malhonnêtes. Mais il n’a jamais été inquiété à ce sujet par la justice.

En 2019, Guy Maréchal, alors président du conseil cynégétique de Gaume, était toutefois cité devant le tribunal correctionnel d’Arlon. Il devait y répondre d’une vingtaine de préventions liées à la loi sur la chasse pour des faits remontant à 2015, 2016 et 2017.

Aller en appel, une bonne idée  !

On lui reprochait d’avoir chassé sur des terrains qui ne lui appartenaient pas. Parmi les préventions (17 sur 22 avaient été déclarées établies, tout de même), certaines concernaient le parc à sangliers qu’il avait aménagé au beau milieu de la forêt. En première instance, Guy Maréchal avait écopé d’une lourde peine d’amende : 40.000 euros. Un véhicule (une Toyota 4x4), une remorque et des nourrisseurs de bétail avaient été confisqués.

L’homme – qui s’était défendu seul, sans avocat, lors de son procès à Arlon – avait décidé d’interjeter appel. Bien lui en a pris. Ce 8 février, la cour d’appel de Liège a accordé à Guy Maréchal le bénéfice de la suspension du prononcé de la condamnation. Toutes les confiscations n’ont donc plus lieu d’être.

Notre sélection vidéo