Abonnez-vous pour 1€

Double infanticide d’Erquelinnes: Julie L. reconnue irresponsable de ses actes, pas de procès pour celle qui a tué Cérès (7) et Orphée (22 mois)

Double infanticide d’Erquelinnes: Julie L. reconnue irresponsable de ses actes, pas de procès pour celle qui a tué Cérès (7) et Orphée (22 mois)

Le drame qui a secoué toute la région remonte au 30 juin dernier. Cet après-midi-là, c’est le père de famille, Bertrand, qui découvre le carnage en rentrant du travail. Julie a poignardé sa petite Cérès, âgée de 7 ans, et étouffé son bébé Orphée (22 mois).

Seul l’aîné des enfants, le petit Thibald, âgé de 9 ans, a survécu aux coups de couteau, tout comme la mère infanticide, qui gît dans la baignoire, après s’être tailladé les poignets. Ce jour-là, c’est la diligence des secours qui permettra de sauver le garçonnet mais aussi sa maman. La trentenaire est alors inculpée de deux assassinats et d’une tentative d’assassinat et placée sous mandat d’arrêt. À l’hôpital d’abord, en milieu pénitentiaire par la suite. Depuis son inculpation et son mandat d’arrêt, Julie L. est détenue à la prison de Berkendael et n’a jamais remis en cause sa détention préventive.

► Voici la réaction du parquet et de la partie civile, à savoir le papa des enfants.

Elle a aussi fait l’objet d’une expertise psychiatrique qui a été diligentée par un collège d’experts. Le rapport est très clair : la jeune femme a été reconnue irresponsable de ses actes au moment des faits. Si elle est lucide la plupart du temps, il lui arrive de « partir en vrille » à l’évocation du carnage familial qu’elle a causé. Cet état de fait a une conséquence juridique très claire : Julie ne pourra pas être jugée par une cour d’assises : la justice pénale ne s’applique qu’à des prévenus ou des accusés qui sont pénalement responsables de leurs faits et gestes.

► Et maintenant ? Nos informations à lire ICI.

Notre sélection vidéo