Abonnez-vous pour 1€

Alison Van Uytvanck, qualifiée pour le deuxième tour de l’Open d’Australie: «Enfin!»

Alison Van Uytvanck, qualifiée pour le deuxième tour de l’Open d’Australie: «Enfin!»
Belga

Alison Van Uytvanck (WTA 67) était soulagée, soir à Melbourne après s’être qualifiée pour la première fois de sa carrière pour le deuxième tour à l’Open d’Australie. La septième tentative aura été la bonne pour la Grimbergeoise, 26 ans, qui a battu sur le court N.6 la jeune Française Clara Burel (WTA 237), 19 ans, issue des qualifications, 4-6, 6-3 et 6-4 après 1h53 de jeu.

« Oui, c’est fou, enfin ! », a-t-elle reconnu après sa qualification. « Cela a tout de même duré sept ans pour obtenir une victoire ici. Je n’ai pas toujours eu de bons tirages non plus (elle a notamment affronté Serena Williams, Azarenka et Wozniacki, ndlr), mais cela fait du bien de gagner un match ici. Je ne suis pas très bien entrée dans la partie. Ce n’était pas évident avec les zones de soleil et d’ombre sur le court. Je ne voyais pas toujours bien la balle. Mais bon, je me suis accrochée et avoir cette première victoire fait plaisir. Je peux enfin l’effacer de ma liste de souhaits. J’ai désormais gagné un match dans tous les tournois du Grand Chelem. C’est positif. »

Jeudi, au deuxième tour, Alison Van Uytvanck défiera la Kazakhe Yulia Putintseva (WTA 28), 26 ans, quart de finaliste à l’US Open en septembre dernier, qui a battu l’Américaine Sloane Stephens (WTA 41), 27 ans, 4-6, 6-2, 6-3. Il s’agira de la quatrième confrontation entre les deux joueuses, la native de Moscou, qui eut pour idole une certaine Justine Henin, s’étant toujours imposée jusqu’ici.

« Je n’aime pas vraiment jouer contre Putintseva », a-t-elle poursuivi. « Je ne l’ai encore jamais battue. Son style de jeu ne me convient pas trop. Elle a aussi un sacré caractère. Je me dis d’ailleurs que si je réussis à lui faire casser une raquette, ce sera bon signe », sourit-elle. « Mais bon, je ne dois pas m’en préoccuper. Ce n’est pas mon problème. Plus elle râle, mieux ce sera. Elle n’inspire pas forcément le respect, mais cela reste une très bonne joueuse. De toute manière, je suis déjà contente avec cette victoire. Tout ce qui vient, sera du bonus. Et en fin de compte, c’est elle qui est censée me battre. »

Notre sélection vidéo