Abonnez-vous pour 1€

Pour Benoît Rondelet (CHU UCL), la peur de l’hôpital tuera plus que le coronavirus: «On met en route une catastrophe sanitaire secondaire»

Le retard dans le dépistage est la pire chose qui puisse arriver à un patient cancéreux.
Le retard dans le dépistage est la pire chose qui puisse arriver à un patient cancéreux. - VL/DG

Se rendre à l’hôpital n’a jamais été une partie de plaisir, même en temps normal. Mais avec la crise sanitaire et la pandémie de Covid-19, de nombreuses personnes ont d’autant plus peur de se rendre au sein de ce qu’elles considèrent comme le lieu le plus à risque pour être contaminées.

Résultats des courses, le nombre de consultations et visites d’usage ont diminué d’environ 30%. « On n’a jamais fait aussi peu de diagnostics d’AVC, cancer et infarctus que pendant les deux premières vagues. On a l’impression de passer à côté de 20 à 25 % des diagnostics dans les pathologies coronariennes aiguës, maladies cérébro-vasculaires et les cancers », analyse Benoît Rondelet, directeur médical du CHU Mont-Godinne.

►► « On met en route une catastrophe sanitaire secondaire liée à la peur des gens de venir à l’hôpital », prévient le docteur Rondelet.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo