Abonnez-vous pour 1€

Salvatore avait fait tomber sa petite fille par-dessus le bateau de croisière: «Je ressens un mélange de colère et de soulagement»

Trois ans de mise à l'épreuve pour le grand-père qui a fait tomber sa petite fille par dessus le bateau de croisière
Trois ans de mise à l'épreuve pour le grand-père qui a fait tomber sa petite fille par dessus le bateau de croisière - Facebook

Deux grands-parents, parents et enfants embarquaient sur un bateau de croisière le lundi 8 juillet 2019. Salvatore Anello jouait avec sa petite-fille, Chloe Wiegand, sur le bateau de croisière « Freedom of the Seas », qui a accosté au port de San Juan à Porto Rico la veille de leur embarquement. Il a soulevé la petite Chloé pour qu’elle puisse – comme le faisaient grand-père et petit-fils lors des matchs de hockey – taper sur la fenêtre depuis la balustrade.

Mais une fenêtre coulissante était ouverte et Anello prétend ne pas l’avoir vue. À un moment donné, il a déchargé l’enfant, qui n’a pas survécu à la chute de 35 pieds sur le sol. Les autorités portoricaines ont écrit dans une déclaration qu’Anello « a nonchalamment tenu un mineur par la fenêtre du onzième étage » rapportent nos confrères de « Het Laatse Nieuws ».

Plaider coupable et éviter une peine de prison

Le grand-père a été accusé d’homicide involontaire plusieurs mois après la tragédie. Il a d’abord plaidé non coupable, mais a, par après, conclu un accord avec l’accusation pour plaider coupable en échange d’éviter une peine de prison : « Après cette conviction, je ressens un mélange de colère et de soulagement », a répondu Salavatore Anello.

« Soulagement parce que je n’ai pas à purger une peine de prison et parce que je n’ai pas à admettre de faits. Un soulagement aussi pour ma famille afin que nous puissions clore ce chapitre et continuer à vivre ensemble ».

Anello a toujours soutenu qu’il pensait qu’il y avait un « mur de verre » érigé sur le pont où il se tenait avec la petite Chloé et qu’il n’y avait aucun avertissement nulle part concernant les fenêtres ouvertes. Il soutient qu’il « n’a pas commis de crime », mais il ne voulait pas porter plainte afin de concentrer toute son énergie et celle de sa famille sur leur procès contre la compagnie de croisière, Royal Caribbean, affirmait-il en avril.

Notre sélection vidéo