Abonnez-vous pour 1€

SNCB: un joker vert pour sortir de la crise

SNCB: un joker vert pour sortir de la crise

Depuis que le vice-Premier ministre Écolo est pris dans la mauvaise polémique de la fermeture de 44 guichets de gare et dans un bras de fer perdu d’avance avec la patronne de la SNCB et son conseil d’administration.

Comme prévu, la décision de fermeture a été confirmée officiellement ce mardi. Et le ministre Gilkinet a obtenu quelques légers aménagements pour sauver la face et pour restaurer un peu de confiance entre la SNCB et lui. Fin de l’épisode ? Peut-être… ou pas. Car cette polémique insignifiante risque de laisser des traces. Et de freiner les projets d’avenir de la SNCB.

Ce serait dommage, quand on connaît la place stratégique occupée par les chemins de fer dans tous les plans de mobilité du pays et particulièrement pour les écologistes.

Il est urgent de tourner la page et selon nos informations, le monde politique aurait déjà un début de solution pour rapprocher la société des chemins de fer et le ministre de Mobilité.

À la faveur d’un prochain remaniement au sein du conseil d’administration de la SNCB, on pourrait placer à la présidence un(e) sage d’Ecolo chargé(e) de remettre un peu de sérénité sur les rails, de protéger le ministre de la Mobilité et de concrétiser, avec la SNCB, le rôle central du train dans nos déplacements.

Notre sélection vidéo