Abonnez-vous pour 1€

«Le froid, ce n’est pas le pire…»: sans travail et criblée de dettes, Isabelle vit depuis 6 mois dans une tente dans le jardin de l’abbaye de Forest

Témoignage
La tente d’Isabelle a été perforée par un feu d’artifice.
La tente d’Isabelle a été perforée par un feu d’artifice. - E.G./D.R.

Avec sa canne et son caddy, Isabelle est devenue depuis quelques mois une figure connue du bas de Forest. Cette petite silhouette boiteuse de 52 ans se promène chaque jour entre la place Saint-Denis, la gare du Midi et sa petite tente montée dans un coin du jardin de l’abbaye.

Alors que la neige tombe et que le thermomètre glisse dans des degrés négatifs, Isabelle nous rejoint chez J.B., une Forestoise qui lui vient en aide régulièrement. « Le froid, ce n’est pas le pire. Les agressions, la pluie qui inonde la tente ou la difficulté pour se nettoyer, ça, c’est vraiment pénible », nous raconte-elle.

►► Le calvaire d’Isabelle a commencé en 2012 : elle nous raconte son long chemin de croix.

Notre sélection vidéo