Abonnez-vous pour 1€

Procédure de destitution de Trump: le procès a une «dimension personnelle», confie en pleurs son procureur démocrate (vidéo)

Vidéo
Procédure de destitution de Trump: le procès a une «dimension personnelle», confie en pleurs son procureur démocrate (vidéo)
EPA

« Ce procès a une dimension personnelle », a-t-il déclaré en retenant avec peine ses sanglots. « J’espère qu’il rappellera à l’Amérique à quel point la démocratie est une affaire personnelle. »

L’élu de la Chambre des représentants a enterré le 5 janvier son fils de 25 ans qui, souffrant de dépression, s’était suicidé quelques jours plus tôt.

Le lendemain, il avait invité sa plus jeune fille, et le mari de son aînée, qui voulaient rester avec lui « pendant cette semaine bouleversante » à l’accompagner au Congrès, où il devait participer à la certification de la victoire de Joe Biden à la présidentielle.

Quand des partisans de Donald Trump ont fait irruption dans le Capitole, ils ont été séparés. « Mes jeunes se sont cachés sous un bureau pour envoyer leurs derniers textos et murmurer leurs adieux par téléphone. Ils pensaient qu’ils allaient mourir », a-t-il relaté.

Quand Jamie Raskin les a retrouvés, il s’est excusé et a promis à sa fille que ce serait différent la prochaine fois qu’elle viendrait au Congrès. « Elle m’a dit ’Papa, je ne veux jamais revenir’. De toutes les choses brutales que j’ai vues et entendues ce jour-là, c’est ce qui m’a fait le plus mal », a-t-il confié, en pleurs.

« Ça, et voir quelqu’un utiliser un drapeau américain pour frapper un policier sans pitié. »

« Des gens sont morts, des agents se sont retrouvés avec des traumatismes crâniens », a-t-il encore dit, en implorant les sénateurs d’en tirer les conséquences et de condamner Donald Trump pour « incitation à l’insurrection ».

Notre sélection vidéo