Rodrigo Beenkens privé des Diables Rouges: est-ce définitif?

Rodrigo Beenkens n’avandonne pas le foot, nous assure-t-on à la RTBF. © RTBF
Rodrigo Beenkens n’avandonne pas le foot, nous assure-t-on à la RTBF. © RTBF

L’info a causé un véritable petit séisme, tant dans le monde du ballon rond que celui de la télé. Lundi soir, on apprenait que Rodrigo Beenkens ne commentera pas les matchs des Diables Rouges lors du prochain Euro de foot en juin et qu’il sera remplacé derrière le micro par Vincent Langendries. Une annonce qui a secoué pas mal d’aficionados, tant un match des Diables sans les saillies verbales de Rodrigo, ses jeux de mots, son enthousiasme, ses emportements, ça nous paraît aujourd’hui difficilement imaginable. Même si on ne doute pas une seconde que Vincent Langendries assurera la relève avec brio et un style bien à lui.

La RTBF a directement justifié sa décision dans un communiqué de par la concomitance du championnat d’Europe de foot et du Tour de France. « Cet été, Vincent Langendries suivra les Diables Rouges à l’Euro et Rodrigo Beenkens couvrira le Tour de France », a expliqué le service public. « Ce choix est lié à notre stratégie éditoriale et notre volonté de nous appuyer encore davantage sur l’expertise de nos journalistes. Commenter un grand événement sportif pour la RTBF, c’est un rôle essentiel qui s’accompagnera désormais d’une importante exposition digitale, sur toutes nos plateformes. »

Reste qu’on peut se demander ce qu’en pense le principal intéressé. Jusqu’ici, Rodrigo Beenkens n’a pas souhaité s’exprimer. Mais il nous revient de certaines sources à la RTBF que ce n’est pas sa décision et qu’il aurait aimé pouvoir suivre les Diables Rouges durant le prochain Euro. Une motivation bien compréhensible, sachant qu’il a accompagné l’ascension de toute la génération dorée actuelle de notre équipe nationale, d’Eden Hazard à Lukaku en passant par Kevin De Bruyne. Ne pas être présent à l’Euro où nos Diables ont peut-être une chance d’enfin remporter un grand tournoi doit sans doute être un déchirement pour lui.

Du côté du boulevard Reyers, on nous a cependant reprécisé qu’il fallait bien opérer un choix, l’Euro et la Grande Boucle étant tous les deux des événements majeurs. « C’est un choix stratégique et d’organisation », nous confirme Régine Carpentier, l’attachée de presse du service sport de la RTBF. « Les deux événements n’ont jamais été aussi proches l’un de l’autre, l’agenda était trop serré. C’est vraiment une question de disponibilité et de répartition des forces. Même si, bien sûr, il est toujours difficile de prendre ce type de décision. Mais le but est de s’appuyer sur l’expertise de chacun. » Et sur ce plan, Rodrigo est également imbattable en cyclisme.

Autre question qui se pose : s’agit-il d’un choix définitif ? Car s’il peut s’expliquer ici par le chevauchement des dates du Tour et de l’Euro, on ne sera plus confronté à la même situation plus tard, notamment lors de la Coupe du Monde au Qatar, fin 2022, qui se déroulera en hiver ! « On ne sait pas du tout ce qui est prévu pour la suite », poursuit Régine Carpentier. « Ici, c’était lié au dispositif pour cet été. Mais nous tenons à préciser que Rodrigo reste très attaché au foot et ne s’en éloigne pas du tout. » L’avenir nous dira de quoi il en retourne exactement.


Les commentaires sont momentanément indisponibles sur certains articles. Nous nous efforçons d'y remédier le plus rapidement possible. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.