Abonnez-vous pour 1€

Plusieurs options à l’étude pour remplacer les avions d’entraînement Marchetti

Plusieurs options à l’étude pour remplacer les avions d’entraînement Marchetti
Photonews

« Une étude est actuellement en cours sous la forme d’une prospection militaire du marché examinant les différentes options pour (le remplacement des) appareils Marchetti. La combinaison des différentes formations pour les pilotes et les possibilités du marché rendent les choses complexes, ce qui a un peu retardé le résultat de l’étude », a-t-elle affirmé en commission de la Défense de la Chambre.

« Diverses options sont actuellement à l’étude, allant de l’achat (de nouveaux appareils) à la coopération internationale et à l’externalisation », a-t-elle ajouté.

Des responsables de la composante Air ont entrepris une prospection – qui a compris des vols – à bord d’au moins trois types d’appareils, dont le Pilatus PC-21 suisse – en service ou commandés par plusieurs forces aériennes européennes –, le DART-550 du constructeur autrichien Diamond et le Grob G 120TP de l’entreprise allemande éponyme, selon des sources concordantes.

Dans une récente réponse à une question parlementaire écrite, la ministre avait indiqué que l’état-major de la Défense présentera les résultats de cette étude à ses services avant la fin de l’année.

La manière dont les avions seront entretenus, fait partie de l’étude.

Selon Mme Dedonder, l’intention reste de maintenir la formation de base des pilotes militaires à Beauvechain.

La Défense prévoit que les pilotes qui occupent un poste d’état-major effectueront également des prestations sur l’avion qui remplacera le Marchetti.

La flotte de Marchetti, opérant au sein du 1er wing installé sur la base de Beauvechain, compte aujourd’hui 32 appareils, dont 25 en moyenne sont opérationnels, sur les 36 livrés entre novembre 1969 et le printemps 1971. Neuf supplémentaires, d’une version légèrement plus évoluée, le SF-260D, permettant de former les pilotes dans le domaine du vol aux instruments (IFR), les avaient rejoints en 1991.

En plus de 50 ans de carrière, plus de 3.000 élèves-pilotes belges, néerlandais, luxembourgeois et africains ont connu à l’aérodrome de Gossoncourt (rendu en 1996 à la vie civile) et depuis lors à Beauvechain leurs premières expériences de vol grâce à cet appareil.

Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be