Abonnez-vous pour 1€

Coupe de France: l’OM évite le coup de froid à Auxerre avec une première victoire en plus d’un mois

Photonews
Photonews

En Bourgogne, l’OM était venu chercher un peu de réconfort après une série désastreuse de sept matches sans gagner (deux matches nuls et cinq défaites), la mise à pied de son entraîneur démissionnaire André Villas-Boas et la fronde de ses supporters en colère.

Sans être brillant, l’actuel neuvième de Ligue 1 a ramené l’essentiel de l’Abbé Deschamps sur une tête de Dario Benedetto (54e), l’avant-centre argentin en panne de buts depuis le 16 janvier. Le jeune Sénégalais Ahmadou Bamba Dieng, issu de l’académie Diambars, a porté l’estocade (90e+2) pour sa première apparition sous le maillot phocéen.

« Il n’y a pas eu une grande qualité de jeu, par contre il y a eu une grande solidarité, une grosse débauche d’énergie », s’est satisfait l’entraîneur intérimaire Nasser Larguet. L’OM est « capable de gagner en faisant les efforts ensemble », a-t-il relevé.

Privé de Dimitri Payet, suspendu, ainsi que d’Alvaro Gonzalez, Arkadiusz Milik et Jordan Amavi, tous blessés, le technicien a proposé un lifting sur toutes les lignes : Yohann Pelé dans la cage, Leonardo Balerdi dans l’axe avec Boubacar Kamara promu capitaine, Saif-Eddine Khaoui en N.10 et Luis Henrique sur l’aile droite.

Dans cette configuration, les visiteurs n’ont pas fait preuve de la domination attendue face à des Auxerrois qui avaient aussi donné leur chance à des remplaçants habituels. Les débats ont été si équilibrés qu’on peinait à voir si c’est parce qu’Auxerre (5e de L2) s’était mis en mode L1 ou l’OM, en formation L2.

Pas assez tranchants dans leurs mouvements, bousculés sur des attaques placées ou des contres, les Olympiens ont été parcourus de frissons jusqu’en fin de rencontre, et pas seulement à cause des températures négatives sévissant dans la Bourgogne enneigée.

Première pour Ntcham

Pelé s’est fait peur sur la première incursion auxerroise (5e), a été sauvé par un de ses poteaux sur une tête d’Aly Ndom (21e) passée à travers la défense, et a fait chauffer ses gants au bon moment (45e+1, 50e, 87e, 90e).

L’OM a aussi eu ses occasions franches, notamment sur un corner de Khaoui mais l’AJA s’en est sortie miraculeusement par un double sauvetage d’Axel Ngando sur la ligne après une tête de Balerdi, puis dans les jambes de Pape Gueye (38e), trop hésitant face au but adverse.

Les attaquants marseillais ont eu quelques ballons à se mettre sous la dent, mais la frappe de Khaoui (12e) et le piqué de Benedetto (14e) n’ont pas fait mouche.

Longtemps maladroit, l’ancien de Boca Juniors s’est rattrapé d’une tête décroisée à la réception d’un centre parfaitement dosé par le latéral espagnol Poli Lirola, un quart d’heure avant sa sortie. C’est le même Lirola qui a délicieusement lancé Dieng pour le contre final.

Dans le jeu, l’OM a montré de rares fulgurances et quelques errements, un double visage incarné par Luis Henrique. L’ailier brésilien, titulaire pour la première fois depuis son arrivée fin septembre, s’est distingué pour le meilleur (petit pont et accélération à la 8e) et pour le pire (perte de balle à la 13e, placement incertain).

L’attaquant de 19 ans a d’ailleurs laissé sa place dès la pause pour Florian Thauvin, entré en même temps que la nouvelle recrue Olivier Ntcham. Pour sa première, le milieu prêté par le Celtic Glasgow a montré de belles intentions et joué simple, ce qui manque parfois cruellement à l’OM en ce début d’année 2021.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo