Abonnez-vous pour 1€

Décès d’Ibrahima dans le cadre d’une interpellation: 14 personnes arrêtées après la manifestation du 13 janvier, 5 émeutiers sous mandat d’arrêt

Décès d’Ibrahima dans le cadre d’une interpellation: 14 personnes arrêtées après la manifestation du 13 janvier, 5 émeutiers sous mandat d’arrêt

Suite à la manifestation « Justice pour Ibrahima » qui avait viré à l’émeute en date du mercredi 13 janvier dernier et engendré son lot de dégradations à Saint-Josse et Schaerbeek, une task force – rassemblant les six zones de police bruxelloises, la police fédérale et le parquet de Bruxelles – avait été mise en place en vue d’identifier le maximum d’émeutiers possibles.

« Suite base du travail d’enquête de cette task force, le parquet de Bruxelles a requis un juge d’instruction du chef d’incendie volontaire dans un immeuble habité, la nuit, de rébellion en bande, avec arme et avec concert préalable, avec dégradations d’immeubles et de véhicules. Ce mercredi, les services de police ont exécuté 15 mandats de perquisition décernés par le juge d’instruction dans diverses communes du pays. Ces perquisitions se sont déroulées à Schaerbeek (1), Alost (1), Sint-Pieters-Leeuw (1), Beersel (1) et dans des communes de l’arrondissement judiciaire de Bruxelles (10) », indique ce jeudi Martin François, le porte-parole du parquet de Bruxelles.

Et de préciser le résultat de cette opération d’envergure menée par 100 policiers : « Aucun incident n’a été déploré durant l’exécution de ces perquisitions qui ont permis l’arrestation de 14 suspects identifiés par la task force. Plus précisément, 7 suspects majeurs ont été mis à disposition du juge d’instruction. 5 d’entre eux ont été placés sous mandat d’arrêt. Les 2 autres suspects ont été inculpés avant d’être relaxés. L’enquête suit son cours les concernant. Par ailleurs, 7 suspects mineurs ont été mis à disposition des magistrats des sections jeunesse des parquets de Bruxelles, Hal-Vilvorde, Namur et Verviers, en vue d’être déférés devant des juges de la jeunesse. L’enquête judiciaire se poursuit afin d’identifier d’autres auteurs des troubles et des dégradations ».

Notre sélection vidéo