Une 1ère Saint-Valentin confinée: les couples mis à rude épreuve avec la crise, les conseils de la sexologue Marie Tapernoux (Mariés au 1er regard)

Podcast
Une 1ère Saint-Valentin confinée: les couples mis à rude épreuve avec la crise, les conseils de la sexologue Marie Tapernoux (Mariés au 1er regard)
D.R.

Ce dimanche 14 février, on fêtera la Saint-Valentin. Une journée qui s’annonce d’ores et déjà inédite puisque cette année, la fête de l’amour se fera en confinement. Pas de restaurants, de bars ni de cinéma pour les amoureux, qui en auraient pourtant bien besoin après des mois de crise sanitaire.

Le confinement, le télétravail, l’anxiété générée par la pandémie… : autant de facteurs qui pèsent sur les couples depuis maintenant de nombreux mois. Et la situation semble de plus en plus difficile à supporter pour certains. « La première partie de l’année 2020 avait été difficile pour certains. Le confinement a été le couperet pour les couples qui n’allaient déjà pas bien. Mais pour d’autres couples, qui manquaient de moments de qualité, cela a été une belle période », nous explique Marie Tapernoux, sexologue et thérapeute de couples. « Mais la situation commence, avec le temps, à être plus qu’usante et commence vraiment à épuiser les couples qui arrivent à saturation. Ceux qui avaient réussi à s’adapter (ndlr : lors du premier confinement) ça commence à être épuisant ».

En janvier dernier, une enquête de Gleeden, réalisée auprès de 2.500 femmes, relevait que 74 % des sondés n’avaient plus eu de rapport sexuel depuis le début du second confinement.

« Le moment de se reconnecter »

Dans ce contexte si particulier, la Saint-Valentin pourrait être l’occasion de retrouver la complicité parfois perdue. « C’est le moment de se reconnecter, de prendre soin de la relation, de se dire aussi ce qui nous plait l’un chez l’autre. Avec le temps, on oublie totalement de prendre soin de la relation, on est en mode survie et la relation décline progressivement », constate Marie Tapernoux. « Là, c’est l’occasion de donner un petit coup de fouet à la relation et de réinvestir avec un moment de qualité particulier qui va permettre aux deux amoureux de se reconnecter ».

Mais que faire pour créer ce moment alors que les endroits habituellement prisés des couples le 14 février ? « On est obligés de composer avec le contexte. Soit on va dehors, mais avec le climat, il ne faut pas avoir peur du froid. Soit on reste à l’intérieur, et là on invite l’extérieur. Beaucoup de restaurateurs se sont adaptés et proposent des packs avec entrée, plat, dessert. Donc ne pas hésiter à faire venir un bon resto chez vous et dans ce cas, il faut soigner le contexte pour avoir l’impression d’être ailleurs. Ou alors faire une soirée un peu bien-être, changer la salle de bain en spa en mettant des bougies, en créant une chouette ambiance et en profitant du moment ».

La sexologue recommande aussi de ne pas hésiter à gâter son partenaire avec un cadeau, mais pas seulement. « Certains disent que c’est une fête marketing mais ici, ce sera surtout l’occasion de rappeler combien on tient l’un à l’autre. Et donc c’est important d’utiliser tous les langages affectifs. Les cadeaux, le côté tactile avec les massages, mais aussi les paroles valorisantes, exprimer à l’autre combien on tient à lui et combien on l’aime. Y a pas meilleur occasion que la Saint-Valentin. Il faudrait pouvoir le faire toute l’année ponctuellement, mais le jour de la Saint-Valentin c’est juste une occasion supplémentaire ».

Et pour les couples qui ont des enfants ? Et les célibataires ?

Si les couples de parents éprouvaient déjà des difficultés à organiser la Saint-Valentin, le confinement complique encore plus les choses. « Mettez les loulous au lit, quand c’est l’heure d’y aller, et faites livrer votre repas seulement après pour profiter de la soirée », conseille Marie Tapernoux. Et pour ceux qui auraient des enfants plus grands, la thérapeute insiste sur le fait de leur expliquer la situation. « C’est important de leur faire comprendre qu’il s’agit d’un moment privilégié pour le couple, et qu’ils auront leur moment privilégie le lendemain par exemple ».

Si le confinement et la crise sanitaire auront mis de nombreux couples à rude épreuve, les célibataires ne sont pas en reste. « C’est extrêmement compliqué pour eux pour le moment. Donc j’ai vraiment envie de leur dire d’aller sur les applications de rencontre. Ca devient vraiment un lien social à avoir, même si c’est à distance. Il ne faut pas hésiter à y aller. Cela booste la confiance en soi, de parler avec des personnes, d’en rencontrer et de ne pas se sentir seul dans ce contexte ».

Le télétravail, un véritable tue-l’amour pour de nombreux couples : Marie Tapernoux nous livre tous ses conseils ICI

Mais comment savoir quand il devient indispensable de consulter  ? La réponse de la sexologue ICI.