Abonnez-vous pour 1€

Un dealer de coke enlevé à Bruxelles, torturé et laissé pour mort à la frontière: une véritable scène de «boucherie» dans une camionnette

Le vendeur de cocaïne avait été retrouvé dans un état critique sur l’A22.
Le vendeur de cocaïne avait été retrouvé dans un état critique sur l’A22. - VDN

L’enquête a démarré le lundi 1er février dernier, vers 22 h 30, en France, du côté de Lille, plus précisément sur l’autoroute A22, entre les sorties 12 (Marcq-en-Barœul / Mouvaux) et 13 (Roubaix / Wasquehal), dans le sens Lille – Gand, suite à la découverte d’une victime laissée pour morte sur la bande d’arrêt d’urgence.

Il s’agissait d’un homme âgé d’une trentaine d’années qui était encore ligoté et très grièvement blessé ; il avait entre autres été poignardé à de multiples reprises, ses avant-bras étaient cassés et plusieurs de ses doigts sectionnés !

Le parquet de Lille avait immédiatement ouvert une enquête pour tentative d’homicide, enlèvement et séquestration avant de finalement se dessaisir au profit de la justice belge une fois que la victime, qui s’exprime difficilement en français, avait été en état d’être auditionnée et pu murmurer son nom.

« Les faits ayant été principalement commis en Belgique par des ressortissants belges, le parquet de Lille s’est dessaisi au profit de la justice belge par dénonciation officielle. Le dossier a été transmis au parquet de Bruxelles », nous a indiqué ce mercredi le parquet de Lille à ce propos.

Selon nos informations, la victime a été attirée dans un guet-apens

S’en est suivie une véritable scène de «boucherie» dans une camionnette: retrouvez tout ce que l’on sait sur cette histoire

Notre sélection vidéo